fondation cartier

20Jan

Le graffiti : un art vendu ?

On avait pris l’habitude de les croiser au coin d’une rue, sur les tôles du métro ou sur les murs de l’école. Leur impertinence, selon les gouts, égayaient ou au contraire défiguraient notre milieu urbain. On a beau dire, ils reflétaient l’expression nouvelle, rebelle et intrépide de la riche culture […]