Live Report Big Bang Rap au Festival L’Original 2011 : Némir / Blitz the Ambassador / Scred Connexion / Masta Ace (+ Marco Polo) / GZA

Très gros plateau en perspective ce samedi 9 Avril au Transbordeur dans le cadre du Festival l’Original édition 2011, une édition malheureusement maudite par deux annulations : d’abord celle des Dogg Pound (le jour même du concert et sans aucune excuse valable d’après le communiqué du staff…) et d’Admiral T la veille. Que tout le monde se rassure, ce soir, tout le monde est là pour le Big Bang Rap.

20h30

Nemir, l’ancien gagnant du Buzz Booster 2010, a l’honneur d’ouvrir les festivités (plutôt que les hostilités) accompagné de deux acolytes sur scène pour commencer à faire monter la pression. Car juste après lui, il y a… Blitz the Ambassador, lui accompagné d’un très bon orchestre en costard-cravate, soit un bassiste, un guitariste, un batteur et surtout une triplette cuivrée saxophone/trompette/trombone.

Le MC new-yorkais d’origine ghanéenne propose une découverte de son cinquième album Native Sun (à paraître le 6 Mai prochain) en entraînant le public avec ferveur. Sa musique est un savoureux cocktail de hip-hop bien entendu mélangé à du funk, blues et musique africaine de par ses origines. Il rend également un hommage au rap old school, notamment Public Enemy et Kool G Rap (pendant le quel il scotche le public par ses variations de flow), se prend tantôt pour un chef d’orchestre, tantôt pour un DJ…

Très rythmé et divertissant grâce aussi aux prestations scéniques de ses musiciens, on aura pas du tout vu le temps passer durant cette grosse heure de show. D’autant plus que Blitz semble avoir du mal à quitter la scène vu l’enthousiasme du public de l’Original…

22h15

Humpf, il semblerait que le public ne soit pas trop réceptif à l’humour de Willaaxx… Ce que les gens attendent là surtout, c’est que la Scred Connexion débarque sur scène. L’impatience est palpable et nombreux sont les gens qui se sont déplacés spécialement pour eux.

Ils sont présents tous les quatre, Haroun, Mokless, Koma et Morad, portant leur slogan ‘jamais dans la tendance, toujours dans la bonne direction’. Le collectif de Barbès rejouent leurs classiques comme « Tranchant », « Bouteille de Gaz », « On pense tous Monnaie Monnaie »… Bien que leur jeu de scène n’a rien de perfectionné, leurs performances suffisent à conquérir une fosse de supporters qui connaissaient pratiquement les textes par coeur, même quand il s’agissait de « ça part en couille » et « par où commencer » de Haroun ou encore « Ne m’en voulez pas » du dernier album de Mokless (Le Poids des Mots).

Un cinquième homme se fait remarquer durant le concert, leur DJ Simsima qui n’est autre que le vice-champion de France du Redbull DJ Contest 2010, pour une impressionnante démonstration de DJing. La Scred n’oublie pas non plus de performer quelques titres plus récents, comme « B.E.Z.B.A.R. », qui rencontre également un immense succès. J’aurai vu le vrai visage caché du rap français.

23h45

Le troisième (et dernier) passage de Willaaxx montrera une fois encore que le public n’était pas trop d’humeur à rigoler, il aura même eu droit à un ‘ta gueule!’. Mais le gars ne s’est pas démonté pour autant et a terminé son sketch sans trop de problèmes.

Le compte à rebours est lancé… à zéro, Masta Ace monte sur la scène du Transbordeur. L’accueil du public est énorme ! Le MC Broolynite aux cinq classiques, secondé par Striklin du groupe eMC et le producteur Marco Polo pour le son, n’usurpe pas du tout son statut de géant new-yorkais, alternant entre qulques de ses récents standards (« Beautiful », « Da Grind », « Don’t Understand », « Take a Walk », « Nostalgia » produit par Marco Polo justement…), un petit freestyle, un peu de beatboxing… En somme du très grand emceeing. Plutôt que des photos, une courte vidéo pour illustrer de quoi je parle :

Moment fort du concert retransmis en direct sur Ustream : le couplet du classique du JUICE Crew « The Symphony ». Masta Ace est visiblement ému par l’accueil de dingue de la foule, Striklin ne demande pas deux fois de crier « hell yeah » tellement ils sont soufflés par la réponse de tout le Transbo. Même le gars de la sécurité filme un bout du concert sur son smartphone. Ace n’a de cesse de nous remercier pour ce premier accueil à Lyon, un triomphe.

En demandant son impression sur le concert de samedi soir, Marco Polo m’a répondu plus tard sur Twitter : « Lyon crowd was dope! ». C’est réciproque !

1h15 du matin

La fatigue se fait sentir après quatre heures de concerts non-stop. Plus qu’un seul concert et pas des moindres : GZA the Genius ! Ovation pour le membre du Wu-Tang qui ne perd par de temps pour jouer son classique Liquid Swords en accéléré (« Shadowboxin », « I Gotcha Back »…). En live, son style demeure incroyable par sa prestance, un maître es lyricisme. Ce mec pourrait nous rapper une recette de cuisine, je trouverai ça génial de toute façon. Puis il est un peu fou GZA : il a sauté dans la fosse et s’est mis à rapper au milieu de la foule en délire.

Dommage que les instrus de RZA étaient trop saturés en basses, ce qui ne nous a pas empêché de juper et kiffer l’hommage à ODB, « Triumph » du Wu et d’autres de ses standards comme « Stay in the Line » et « Paper Plates ». Les deux mains en l’air pour le signe du Wu, les gens reprennent avec GZA son refrain d’anthologie « Clan in the front… ». On a mis tout le reste de notre énergie dedans jusqu’aux dernières secondes de ce set mémorable.

Et je ne sais toujours pas qui est le mec une bouteille de Vodka à la main qui le backe sur scène et qui ramène des jolies filles venir danser dans la tranchée… Il viendra plus tard distribuer sa carte : c’est Kinetic. Merci c’est gentil je note et j’ignore par contre totalement le nom du DJ (du moins je ne m’en rappelle pas, je n’avais d’yeux que pour GZA).

Le MC de Staten Island nous aura gratifié d’une performance fort honorable d’une bonne heure au moins. Il n’y aura pas eu de rappel cette fois, il est tout de même 2h30 du matin et les jambes ont du mal à nous tenir…

Un grand merci à Hana pour les clichés et à tout le staff de l’Original !

About the author

Ex-rédacteur/chroniqueur pour Rap2K.com et... biométricien !

  • Retour sur GZA à la Bellevilloise
    Retour sur GZA à la Bellevilloise

1 Comment. Leave your Comment right now:

  1. by getliv

    j'y étais, vraiment grosse soirée dans le pur esprit hip hop, et ça fait zizir!!

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>