Vinnie Paz et son label Enemy Soil, focus sur Heavy Metal Kings

L’empereur des Jedi Mind Tricks et de l’Army of Pharoahs c’est bien lui, Vinnie Paz a/k/a the Pazmanian Devil, Louie Doggs, Vin Laden… Ce monstre du hip-hop underground basé à Philly s’est bâti en une grosse dizaine d’année une solide réputation dans le milieu, entouré par un cartel de MCs dangereux et depuis quelques mois, patron de sa propre entreprise Enemy Soil.

Frappes ciblées

Quelques projets – et non des moindres – sont déjà parus sur ce label, dans un premier temps la troisième épopée de AOTP The Unholy Terror. Cette campagne a engagé de nombreux soldats comme Apathy, Celph Titled, Esoteric ou encore Jus Allah. Même en effectif réduit comparé à leurs deux précédentes batailles épiques, leur puissance destructrice est restée intacte. Une quatrième attaque n’est pas encore prévue à l’heure qu’il est.

Sont venus ensuite deux autres projets relativement singuliers. Le premier est le superbe album de Dutch (le producteur Stoupe The Enemy of Mankind + la chanteuse Liz Fullerton), A Bright Cold Day, inscrit dans la catégorie trip-hop. Spleen et idéal. Le second est l’album coup de poing de Reef The Lost Cauze, entièrement produit par les producteurs de Philadelphie les Guns Butter (dont fait partie Stu Bangas). Du son très costaud qui invite notamment R.A. The Rugged Man et Kool G Rap.

Enfin, Vinnie Paz aura attendu quinze ans de carrière pour livrer son premier LP solo Season of the Assassin. Sa renommée est telle que des poids lourds du genre se sont bousculés pour écrire l’histoire du indie hip-hop avec le chef de l’Official Pistol Gang. Citons Beanie Sigel, Freeway, Jack Frost, The Clipse, Ill Bill ainsi que Madlib et Paul Wall ! Vinnie est « capable de détruire des blocks entiers avec ses lyrics cuirassés et son débit de bâtard » et « toujours est-il que Season of Assassin déflagre les sous-sols des quartiers de Philadelphie, un thriller ghetto avec des cuts très caractéristiques » avais-je écrit à sa sortie.

Après l’album en commun Heavy Metal Kings avec Ill Bill (dont il sera question dans les paragraphes suivants), la prochaine étape sera Violence Begets Violence, le futur album des Jedi Mind Tricks prévu pour cette année 2011.

> Retrouvez les chroniques du label Enemy Soil ici

Heavy Metal Kings

Pas mal d’amateurs d’indie hip-hop ont été traumatisé à vie par le son cataclismique de « Heavy Metal Kings » des Jedi Mind Tricks (extrait de Servants in Heaven, Kings in Hell sorti en 2006), prémices de cet album en commun entre Vinnie Paz et Ill Bill (ex-Non-Phixion). Deux monstres de l’underground réunis sur un seul et même album ça ne pouvait donner que quelque chose de… monstrueusement monstrueux, à l’image de la pochette : rouge comme une giclée d’hémoglobine, lourd comme du métal, terrifiant comme un Terminator gothique. C’était prévisible.

Ceux qui connaissent bien les deux hommes ne seront pas étonnés de la violence de Heavy Metal Kings, ils encaisseront les coups sans avoir trop mal. La définition du terme ‘hardcore’ répond bien à leur technique verbale meurtrière et la manière dont instrus (produits en partie par Ill Bill) cognent suffisamment avec ces beats qui secouent la boîte crânienne. Comme on se l’ imaginait déjà, les prods au style baroque samplant de la musique classique sont légions, les plus impressionnantes étant « Eye is the King » (avec des phases scratchées de Nas), « The Vice of Killing » feat Sabac Red et Reef the Lost Cauze, « Age of Quarrel » et « Splatterfest ». Ça ne va pas jusqu’à surpasser la référence « Heavy Metal Kings », il n’y a aucune comparaison.

D’autres tracks sortent carrément du lot, avec un fond rock anxiogène. C’est le cas de la boucherie « Leviathan » réalisé par DJ Muggs, « Children of God » et « Blood Meridian » où la voix de Vinnie Paz racle littéralement les tympans jusqu’au sang, et les scratches de Prodigy coupent comme des lames de rasoir. A moins de n’avoir jamais écouté un album des Jedi Mind Tricks de sa vie, Heavy Metal Kings ne marque pas tellement la cervelle au fer rouge. C’est un album qui pèse son poids, pour les gros durs.

About the author

Ex-rédacteur/chroniqueur pour Rap2K.com et... biométricien !

    1 Comment. Leave your Comment right now:

    1. Pingback: Ill Bill & Vinnie Paz « Heavy Metal Kings  @@@@ « Sagittarius Hip-Hop reviews

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>