Juste Debout 2011 – Qualifications France (part.1)

Juste Debout 2011 – 10th Anniversary – Qualifications France

Samedi 12 Mars 2011 au Palais Omnisport de Paris Bercy

Ca y est !  Nous y sommes. Lya et moi même sommes arrivés devant le P.O.P.B et nous dirigeons vers l’entrée qui se trouve prêt de la patinoire. Près de là nous apercevons un “balèze” de pick up Chevy arborant le sigle de la boisson Monster. Notre curiosité nous pousse à nous en rapprocher et c’est un autre événement qui à lieu à ce moment là : Les Trophées Parisien de la Glisse. C’est le BMX qui est à l’honneur au moment où je commence à écrire ces lignes. Juste le temps de faire quelques photos et nous reprenons notre chemin vers l’entrée de l’événement. Nous y rencontrons plusieurs amis (Bboy Mined, Joel…) et autres danseurs, Franklin, en charge de la communication et des partenariats pour le Juste Debout, nous accueille et nous demande de nous diriger vers le press booth derrière le complexe. Nous nous éxécutons et revenons donc devant, en croisant de vieilles connaissances Stéphane et Mr Freez, très pressés, juste le temps de prendre rendez vous pour une interview. Il ne reste plus que quelques personnes à attendre leur entrée devant le complexe.

Lya et moi décidons de nous séparer pour qu’elle puisse poursuivre son “mitraillage” photographique et moi je m’installe près d’un stand pour vous relater et vous donner mes impressions sur cet évènement majeur du circuit danse Hip Hop à ce jour.

Je viens juste de rentrer dans la salle principale où s’opèrent actuellement les qualifications de l’Abstract ou Experimental. Juste à l’instant (17H15 à peu près…), car sur le cheminement de l’entrée principal, pas mal de rencontres se sont faites, notamment P.FLy et son ami Sheik tout droit venus de Brooklyn N.Y, un pro du “flexing” paraît il, et les Bboys Xavier et Karim Barrouche, inséparables faut il croire. Avant ça nous étions auprès des personnes de l’agence North Com pour récupérer nos accréditations, le temps de papoter avec Fatouma qui nous a reçu, une nouvelle fois, très agréablement avec son équipe (message perso : t’est la bien venue au cours de danse, quand tu veux!), cela nous laisse donc très peu de temps (1 heure en gros), pour pouvoir faire un bon “live report”.

De l’intérieur, je confirme, Juste Debout est bien l’évènement “premium” de la danse Hip Hop cette année à Paris. Je reste toujours autant impressionné par l’engouement des danseurs et participants venant de tout pays pratiquement. Le mélange des genres et des langues est une expérience à vivre, sans, et ça j’ose le dire, comparaison possible, surtout avec la danse dite debout à l’honneur !

Abstract ou plus communément appelé Experimental et donc la qualification que j’ai devant les yeux. Le dj balance des sons ben… Vraiment trop expérimental à mon goût, mi Hip Hop, mi Techno (peut être un peu fort comme mot?!), c’est plus vers les freestylers que mon regard se tourne. A vrai dire je ne suis pas très attentif à ce qui se passe sur scène, mais j’entends de part et d’autres les acclamations et les applaudissement du public qui me laissent savoir, que le passage du danseur a été efficace… Je me renseigne donc pour savoir qui a tant plus au public.


A ma première tentative près d’un stand, je reste sans réponse. Je n’ai pas très bien entendu l’annonce du speaker accompagné de Nasty, c’était Bruce. Ah ouais les stands. Je n’ai pas encore fait tout le tour mais ils ont l’air assez fournis, je vois de ci de là, Casquettes, Tshirts et autres accessoires à disposition des danseurs et du public (je suis juste tout près du dernier qui n’est autre que celui du Juste Debout où Tshirts et autres Goodies sont à la vente). Le public assez nombreux mais très peu éloquent, dans cette partie qu’est l’Abstract. Les freestyles, que je commençais à apprécié ce sont arrêté et ce sont des gens qui déambulent, cherchant un ami(e) ou une connaissance que je vois tourner tout autour de moi.

David de Sans Rancunes, fût une seconde rencontre dès que je suis rentré dans la salle, ça faisait bien longtemps que je ne l’avais pas vue, je le vois à présent s’entrenir avec un autre danseur que je ne connais pas. Mélant gestes ou plutôt mouvements de danse à la parole, leur discussion à l’air passionnante. J’ai aussi, prêt de moi le groupe Gossips entier, qui me fera voir un de leurs derniers shows en video, qui s’est passé à la Bellevilloise, une soirée, Trace Xüly Bet. Groupe à suivre…

Bruce et Nasty ouvre une “parenthèse” :

– “Dans l’Experimental, il n’y a jamais eu de femme?”.

Il faut donc croire que les applaudissements que j’ai entendu sont donc pour la première représentante de la gente féminine, dans cette catégorie. Je commence à avoir la certitude que l’Experimental ou Abstract, je ne sais comment vraiment le nommé, n’est pas vraiment du goût de tout le monde. Plus de freestyle.

Je jette un regard fuyant aux alentours, et à ma gauche j’aperçois, Go, à ma droite Claise, que j’avais rencontré avec Lya, au press booth. Lamine, est là aussi. Je l’interpelle, je sais qu’il ne voudra pas donner d’interview. Pas grave, je l’aurai !!! Le challenge qu’il me donne mérite d’être relevé… Francis de Section C, est là aussi tiens. J’étais à son dernier évènement Section Showtime au Glazart, où je dois dire je me suis réellement bien amusé, avec Sandra. Il me donne donc le flyer pour la prochaine, le 24 Avril 2011 (qui est aussi son anniversaire) en mode soirée, toujours au Glazart.

Je n’ai vraiment pas calculé l’Experimental, je ne sais même pas qui est encore sur scène et cherche plutôt du regard les derniers fresstylers qui se produisent encore. Des poppers ont fait un cercle et se démontre par leur “originalité” et “musicalité” (comment j’aime pas ce mot, mais puisque c’est la norme pour dire qu’on est sur la musique).


Je vais me diriger vers Go et lui demander ces impressions :

– “Pas mal…”

– “Le son n’est plus pareil…” Je lui demande de précisé.

– “Le son à l’hôtel de ville était nettement plus clair.”

– “Sinon pas mal dans l’ensemble, c’est pas mal…”

Des asiatiques sont juste à côté de moi et ça freestyle dure. Surement des Japonais, ça pop. Je m’approche de l’un d’eux. Trompé! Des Coréens et dans un anglais approximatif  l’un d’eux m’explique qu’il participeront demain à la final du Juste Debout. Son nom est Squid et il est venus avec les gars de son crew Neuron. Là par contre c’était bien sur pas difficile de se trompé, c’est dans la catégorie Popping que nous le retrouverons donc dès demain.

J’ai lâché, l’Expérimental ne m’intéresse plus et le son n’est vraiment pas ma préférence, même avec une certaine ouverture d’esprit et de la curiosité, je ne me fais pas à ce genre de musique. Ce que j’ai pu apercevoir de la scène ne m’a pas vraiment émerveillé. J’aurais dû venir plus tôt ! N’ayant donc porté que peu d’attention à la scène, je ne saurai dire au niveau danse ce qui m’a réellement plu. Une dernière salve d’applaudissement retenti, moi je me prépare à partir. Bruce annonce les mixtapes du Juste Debout. Tahjmahal fait parti de la sélection offerte sur les stands. Nasty lance ça big dédicace “à l’homme que l’on appel Francis”.

Plus de son, les gens s’égard. Et moi je file…

A demain  pour la finale du Juste Debout 2011 à Bercy.

Photo by Lya.





About the author

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>