Ça y est, je l’ai fait. J’ai pu tester Def Jam Rapstar à la maison. Avant de démarrer le jeu, je m’étais dit que ce jeu devait ressembler grosso modo une sorte de karaoké rap. J’allume la Wii, je regarde la présentation et je parcours le menu. Effectivement, c’était difficile de se tromper : on a bien affaire à un karaoké rap. Dans la boîte de Def Jam Rapstar, Konami fournit un outil primordial, aussi bien pour un karaoké que pour un rappeur qui se respecte, le micro. Le précieux objet qu’il nous faut  absolument(brancher) : le microphone (prononcez « maillecrwofôn »), ‘the mic’, l’arme du MC. Test audio, “Mic check one-two, one-two”.

Le mieux est d’aller direct taper dans le vif du sujet, la simplicité de l’interface aidant. On peut faire carrière, du freestyle… Le plateau des morceaux de rap est très varié, pour ne pas dire aléatoire. Défilent des vieux classiques du hip-hop américain, des classiques tout court et des hits récents, dans le désordre « Juicy » de Notorious BIG, « So Fresh So Clean » des Outkast, « All I Need » de Method Man, « C.R.E.A.M. » du Wu-Tang, « It’s Goin Down » de Yung Joc, « Scenario » des Tribe Called Quest, mais aussi LL Cool J, Ice Cube, Puff Daddy, Public Enemy, les Beastie Boys, Kanye West, « A Milli » de Lil Wayne presque inévitablement, du Ludacris… Avec dans cette version française du rap français, ce qui peut servir pour les moins anglophones d’entre nous. Là aussi la liste opte pour la diversité : « Mama Lova » d’Oxmo, Kery James, La Fouine, « Ma Benz » de NTM, Disiz La Peste… Quarante morceaux dont une bonne partie à débloquer, pas un de plus.

Par facilité, je choisis de m’entraîner avec « Ma Benz ». Je peux choisir quel refrain ou couplet rapper, je prends le premier, celui Lord Kossity. En essayant tant mal que bien d’imiter sa grosse voix, on se lance. Le jeu reconnaît non seulement les paroles (qui défilent en bas de l’écran) mais également le flow. Et plus on suit le rythme, plus on engrange de points. Au fait, qui a dit que rapper était plus simple que de chanter juste? En plus quand on ne connaît pas suffisamment par coeur les paroles, la tâche s’annonce plus compliquée que prévu, mais on s’amuse. Changement de clip, cette fois on teste « J’pète les plombs »… où on ne se rappelle que du premier couplet, et pas évident de suivre le flow. On tente plus dur encore? « So Fresh So Clean » des Outkast par exemple, mais Big Boi me dépasse et je perds le fil. Au début je finis par lire les paroles en anglais avec le pur accent et rien ne va plus. On s’en sort sur le refrain de Sleepy Brown mais ça s’arrête là et on finit par regarder le clip. Pareil pour « It’s All About The Benjamins », je ne sais pas qui a écrit le couplet de Puffy mais il y a beaucoup de mots multisyllabiques. Pas de problème de compréhension mais sans parler correctement l’américain, ça devient horrible. Mon level au rap est risible. Ce jeu s’adresse réellement à ceux qui connaissent bien les paroles, le flow mais qui maîtrisent parfaitement bien l’anglais oral. C’est chaud.

Sinon pour ceux qui veulent se mesurer à d’autres sur Internet, le mode Freestyle vous intéressera. Sur des beats inédits de Just Blaze, DJ Premier ou encore 9th Wonder, vous pourrez montrer de quoi vous êtes capable en impro, ou défier quelqu’un d’autre, juste pour la fun et le sport. On peut même enregistrer ses propres vidéos et les partager.

Disponible actuellement sur Wii, Xbox 360 et Playstation 3.

About the author

Ex-rédacteur/chroniqueur pour Rap2K.com et... biométricien !

  • Retour sur GZA à la Bellevilloise
    Retour sur GZA à la Bellevilloise

1 Comment. Leave your Comment right now:

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent www.streetblogger.fr J’ai testé Def Jam Rapstar: Ça y est, je l'ai fait. J'ai pu tester Def Jam R... A Lire ! #yam -- Topsy.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>