Le 5 octobre, avait lieu l’avant-première du moyen-métrage de Kanye West intitulé « Runaway », comme le deuxième single de son futur album « My Beautiful Dark Twisted Fantasy ».

C’est dans le cinéma Max Linder du 9e arrondissement (Paris) que l’artiste avait convié quelques privilégiés dont Streetblogger faisait partie, pour la projection. La population venue voir le film est assez variée. Ca sent quand même fortement la hype il faut bien le dire. En pleine Fashion Week, des escadrons de robes à plumes et de costards de luxe débarque. Au final nous ne sommes que peu de membres des médias « spé » dans l’audience de ce qui est devenu « the place to be » à ce moment précis. On aperçoit donc Ryan Leslie, Selita Ebanks (l’actrice du film), DJ Mehdi, Gonzales ou l’ancien DJ de Kanye, A-Trak, qui cartonne en ce moment avec le morceau « Barbra Streisand ». C’est Kanye himself qui nous accueille dans la salle et qui nous souhaite sobrement une bonne séance, avant de rejoindre le premier rang pour contempler son œuvre, toujours en remuant la tête comme un autiste. Car oui, « Runaway » est un moyen-métrage réalisé par Kanye West. C’est son deuxième essai derrière la caméra, après le clip « Best I Ever Had » de Drake qui n’avait pas vraiment emballé le public il faut bien le dire puisque le minet canadien avait même songé à retourner le clip face aux critiques des fans.

Introduit par la voix grave d’une Nicki Minaj munie d’un fort accent anglais, le film prend place dans le décor champêtre de la forêt tchèque où Kanye avait passé plusieurs jours il y a plus d’un mois pour le tournage. Dans cette forêt, Kanye recueille un phénix arrivé sur Terre dans une météorite avec laquelle sa voiture entre collision, une référence directe à l’accident dont il a été victime au tout début de sa carrière et qui fait l’objet du morceau « Through The Wire ». Ce phénix, qui prend les formes généreuses de Selita Ebanks, va être recueilli par Kanye qui en tombe directement amoureux. S’en suit une volonté de Kanye d’imposer son nouvel amour dans le monde humain qui le rejette, le tout agrémenté de messages pour ses détracteurs et de plans très bizarres où on voit une fanfare militaire ouvrir un cortège avec un char portant une tête géante de Michael Jackson en papier mâché, suivi par des militants du Klu Klux Klan !

Désolé de spoiler une partie du film mais ce qu’on peut dire c’est que s’en suivt beaucoup de scènes et des plans très travaillés par Kanye, laissant place à des images parfois magnifiques. Le tout est rehaussé par sept titres inédits qui figureront sur le nouvel album de Kanye West, prévu pour le 22 novembre prochain. De ce qu’on a entendu, on peut vraiment dire que Kanye a enfin réussi à mélanger le style hip-hop qui l’a fait connaître et sa volonté d’expérimentation aperçue dans « 808’s & Heartbreak ». On ici une sorte de Hip-Hop futuriste où on peut entendre Kanye reprendre son autotune saturé mais aussi rappé de manière beaucoup plus classique. Le style semble complètement maîtrisé voir même à son apogée. Et on peut déjà affirmer qu’on retrouvera Pusha T, KiD CuDi et le chanteur Country/Pop Bon Iver au casting de ce futur opus.

Avec ce film, Kanye réussit sa propre révolution, qui consiste à montrer au monde qu’il est bel et bien un artiste complet. Si plusieurs passages du film peuvent paraître un peu bizarres, la musique devrait vraiment séduire, et le résultat reste plus qu’intéressant.

A la fin de la projection, Mr West répond aux quelques questions des journalistes, puis part dans un monologue où il tente d’expliquer sa démarche en tant qu’artiste. Il nous explique qu’avec ce film, il a voulu mettre en images les dessins qu’il faisait lorsqu’il avait cinq ans. C’est avec des larmes dans la voix qu’il quitte la salle, pour ensuite s’entretenir le plus simplement du monde avec les gens venus assister à la projection, loin du personnage prétentieux et bourré d’ego que l’on connaît. Cependant au vu de la population venue voir la projection on peut se demander qui Kanye veut convaincre au final ? Comme écrit plus haut, le milieu Hip-Hop dont est issu l’artiste était moyennement présent lors de cet événement. Certes sa confidentialité est une des raisons, mais il me vient à penser que Kanye est une sorte de symbole de l’incapacité de toucher les élites culturelles avec un genre codifié comme le Hip-Hop et qu’il a dû emprunter à d’autres genres comme la mode (il l’a totalement assumé lors de la session de questions) pour pouvoir justement être reconnu comme un artiste. Sa démarche a réussie car le public était conquis, mais qui a évolué ? Lui ou les gens présents à la séance ?

« Runaway » sortira dans deux semaines sur le net et l’album « My Beautiful Dark Twisted Fantasy », le 22 novembre prochain. On devrait avoir là, un résultat assez bluffant marquant le passage de Kanye West vers la stratosphère. En attendant Kanye, reviendra à Paris plusieurs fois dans les prochaines semaines. Tout d’abord pour rencontrer des couturiers pour les costumes de sa prochaine tournée, qui pourrait d’ailleurs s’arrêter sous les pyramides d’Egypte pour un concert qui s’annoncerait alors monumental. Enfin il devrait terminer aussi dans la capitale, son EP en commun avec Jay-Z à la fin du mois.

On vous tiendra au courant…

Adrien aka Big Ad

Photos: www.surlmag.fr

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

  • Kohndo Soul Inside
    Kohndo Soul Inside
  • Namor – Canal Historique
    Namor – Canal Historique

1 Comment. Leave your Comment right now:

  1. Pingback: Les tweets qui mentionnent StreetBlogger » Tout sur l’avant-première à Paris, du film « Runaway » de Kanye West -- Topsy.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>