Willie Dynamite est un maquereau qui a du succès. Tout lui réussi, il a une écurie de plusieurs « filles » qui gagnent bien et lui permettent d’avoir un train de vie luxueux.

Tout se passe bien jusqu’à ce que la plus jeune de ses « filles » ne se fasse arrêter. A partir de là tout va aller de charybde en scylla. D’abord sa fille rencontre en prison une assistante sociale qui veut la faire mettre sous sa tutelle afin de la soustraire aux griffes de Willie. Pour ce dernier l’assistante sociale sera l’adversaire le plus acharné puisqu’elle n’aura de cesse de tout faire pour le voir tomber, c’est-à-dire arrêter par la police.

Ensuite la police sous les traits de deux inspecteurs un noir, un blanc le harcèle à propos d’un crime qu’il n’a pas commis, celui d’une de ses anciennes gagneuses.

Pour couronner le tout un des maquereaux qui lui propose d’adhérer à une sorte de syndicat pour Pimp, ce que Willie refuse puisqu’il se débrouille très bien en « travaillant » « seul » (on peut considérer que seul et travailler ne sont pas les attributs du maquereau), tente de lui voler ses filles.

Au bout du compte Willie va tout perdre y compris sa mère qui ne savait pas que son fils exerçait une profession qu’elle trouve infamante.

Ce film de 1974 réalisé par Gilbert Moses se laisse voir. Ce n’est pas un grand film mais il comporte suffisamment d’action et d’humour pour être un bon divertissement. Les tenues plus excentriques les unes que les autres dans lesquelles on voit Willie Dynamite (Roscoe Orman) montrent la filiation avec les clips farfelus de rappeur comme Snoop ou 50cent.

Le générique de fin, la chanson Keep on moving on écrite par Gilbert Moses et interprétée par Martha Reeves, vaut à lui seul le détour. Le reste de la bande-son composé pour la plupart des titres par J.J Johnson, les autres sont composés par le réalisateur, est aussi très bon.

Par ailleurs on sent nettement la ressemblance avec le roman de Donald Goines (Inner City Hodlum, traduit en français par Street Players).

Dans ce livre, dont je recommande la lecture aux amateurs d’histoires de ghetto, le personnage principal Earl the black pearl est un maquereau dans le genre de Willie qui a tout pour lui au début et qui va tout perdre, sauf que pour lui c’est à cause de la perfidie d’une de ses gagneuses.

Comme le film et le livre sont à peu près de la même époque on ne saurait dire lequel des deux a influencé l’autre.

About the author

3 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Sidy

    Willie Dynamite: Willie Dynamite est un maquereau qui a du succès. Tout lui réussi, il a une… http://goo.gl/fb/qugB9

    This comment was originally posted on Twitter

  2. by Sidy

    http://www.streetblogger.fr Willie Dynamite:
    Willie Dynamite est un maquereau qui a du succès. Tout lui ré… http://bit.ly/cxnEwM A Lire ! #yam

    This comment was originally posted on Twitter

  3. Pingback: Les tweets qui mentionnent StreetBlogger » Willie Dynamite -- Topsy.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>