Loin d’être un simple rookie enrôlé chez Duck Down Records, Ruste Juxx est un mercenaire sans pitié et san…guinaire. Après son premier album Indestructible parrainé par Sean Price, ce tueur-né s’est associé avec avec le producteur Marco Polo pour the eXXecution. Correspondance avec l’auteur de ce carnage.

L’interview

Tout d’abord, peux-tu te présenter au public français?

Je me prénomme Ruste. Je viens de Crown Heights, j’ai commencé à rapper à l’âge de 12 ans mais je m’y suis mis dedans vers 96-97. C’est vers ces eaux-là que j’ai commencé à sortir des morceaux avec le Boot Camp. Mes débuts officiels c’est en 2000 avec mon single « Ruste Juxx » produit par Spencer Bellamy. Ce single a eu pas mal de rotations sur des radios campus et la spirale a commencé à partir de là.

Et ensuite comment Sean Price t’a rencontré?

J’ai rencontré Sean P en 1997, la connexion s’est faite par le biais de mon manager à cette époque. On a bossé sur l’album Magnum Force sur la track « Gangs all here ».

Grâce à lui, tu as pu sortir Indestructible, ton premier LP chez Duck Down Records.

Ouais

Sur ce nouvel album, the eXXecution, tu collabores avec le beatmaker Marco Polo. Comment avez-vous travaillé ensemble, créé cette synergie?

J’ai croisé Marco sur plusieurs événements, alors on a fini par se rencontrer. J’ai posé un couplet sur un de ses premiers albums. L’alchimie était très brute et organique. Je me souviens quand il a joué son premier CD, j’ai adoré tous les morceaux. Au moment où on l’a enregistré, on avait plus d’une douzaine de titres. Si tu achètes l’album sur iTunes, les morceaux « True Emcee » feat Smif-N-Wessun et « Exile » sont en bonus track. Le premier extrait s’appelle « Nobody ».

J’ai beaucoup kiffé ce disque parce que tu remets au goût du jour le rap hardcore. Etait-ce le but ultime?

J’ai juste tenu à tout défoncer avec cet album. Le premier était très versatile, celui-ci j’ai voulu donner au public du brut de décoffrage.

On entend beaucoup de rappeurs qui prétendent se donner à fond… Qu’est-ce qui te démarque des autres?

Mon flow, mon élocution et par-dessus tout mon énergie.

Et il y a les Black Moon au complet sur un des titres, ça fait quoi?

J’ai toujours voulu faire un son avec Black Moon. J’ai déjà fait quelques sons avec Buckshot, mais nulle part j’ai entendu quelqu’un avec en featuring Black Moon. J’ai voulu imiter la vibe des 90s comme quand les Black Moon ont débarqué, j’ai ressenti comme un Buckshot neuf dessus.

Qu’as-tu prévu prochainement?

Pour l’instant je m’occupe de la promo de the eXXecution, et je suis actuellement en train de travailler sur un nouvel album avec un producteur anglais qui s’appelle Endemic.

Comment s’est faite la connexion?

Il m’a interpellus à plusieurs reprises avec ses albums et à partir de là on s’est mis à collaborer ensemble. Sur cet album figureront Skyzoo, Torae et Ill Bill.

Un dernier message pour les Streetbloggers?

Merci pour le soutien! Allez vous procurer the eXXecution, Marco Polo est une bête de producteur et moi je suis une bête au mic!

La chronique

Ruste Juxx, c’est un punchliner bagarreur qui cogne jusqu’au sang. Les faux-MCs ont tout intérêt à s’écarter de son chemin car avant même de sortir The eXXecution, Ruste a laissé derrière lui une montagnes de victimes à la morgue.

Dès l’intro, Marco envoie un beat monstrueux, Ruste lance un affront et DJ Revolution fait des copeaux de vinyles. On vient de se manger un poing américain en pleine machoire alors qu’on n’a rien demandé. Et puis on mange, on mange et on remange encore avec « Death Penalty ». L’instru est lourd de chez lourd, fabriqué autour d’un sample asiatique, le microphone-killer balance sa sentence : mort à ses ennemis, sans pitié. Revolution à nouveau vient méchamment râper du 33 tours avec sa technique imparable. Depuis qu’il court les rues, Ruste Juxx est capable de provoquer un génocide à lui tout seul et nombre de rivaux ont déjà fini défigurés sous ses semelles. « I’m bringin war, I’m R.A.W. » assène-t-il fièrement sur « Rearview ».

Marco Polo a taillé douze beats en alliage acier/kevlar pour que le MC puisse tailler ses proies en pièces. Infrabasses, des caisses qui dégomment et des samples magistraux, que demander de plus? Des refrains meurtriers : Ruste tabasse jusqu’à ce qu’ils crèvent, et quand il sont morts, qu’ils crèvent encore une fois ! C’est un mal pour un bien, puisque son but avant toutes choses est de défendre le hip-hop et il irait le crier sur les toits comme sur « Let’s Take a Sec », entouré des Black Moon au complet. Des têtes vont tomber, ce sont les dingues de rap hardcores qui vont être aux anges…

> lire la chronique complète sur Sagittarius HipHop Reviews


The interview

First of all : can you introduce yourself to the french audience ?

“I Go by Ruste. I’m from crown heights, I’ve been rhyming since the age of 12 but I got on around 96-97. It was around that time that I began putting out songs with boot camp. My official start up single came in 2000 titled “Ruste Juxx”- Produced by spencer bellamy. The single alone had a lot of college radio play, and things began to spiral from there.

And then how did Sean Price discover you ?

“I met with Sean P in 1997, the connection came from my manager at the time.  We worked on the LP ‘Magnum force’ that featured the track ‘Gangs all here’.”

Thanks to him, you released Indestructible, your first LP on Duck Down Records.

“Yeah.”

On this new album, you cooperated with the beatmaker Marco Polo. How did you work together, how did you create that synergy?

“I knew marco from different events, so when we finally came together I went over to lay a verse for one of his albums. The synergy was very raw and organic. I remember when he had the first CD I fell in love with all the tracks. By the time we recorded we had more than 12 tracks. When you buy the album on itunes the tracks ‘True Emcee’  (featuring Smif and Wessun)and ‘Exile’ are bonus tracks that come with it. The first single is called “Nobody”. ”

I really liked your album because you brought back hardcore rap. Was that your ultimate goal with The eXXecution ?

“I just wanted to go straight hard with the album, the first one was versatile, this one I wanted to give people the rawness.”

We hear a lot of talk about people “going hard” these days, what sets you apart in this

self proclamation?

“My flow, delivery and most definitely my energy.”

And you’ve got Black Moon on a track. How do you feel ?

“I always wanted to do a black moon joint. I did joints with buck shot, but I never heard anyone with a black moon feature. I wanted to mimic the 90s vibe when black moon really came on, I felt like a new buck shot on it.”

What are you planning next, now ?

“Now I’m promoting the exxecution. I also have a new album I’m currently working on with a producer from the UK named Endemic.”

How did that collaboration come about?

“He holla’ed a few times with some of his albums and then from there we decided to collaborate. This album will have a features including Torrae,  Sky Zoo, and Ill Bill. ”

A last message for european streetbloggers ?

“Thanks for the support, continue to support cop the exxecution marco polo is a beast on the beat and Im a beast on the mic!”

About the author

Ex-rédacteur/chroniqueur pour Rap2K.com et... biométricien !

  • Live Report Big Bang Rap au Festival L’Original 2011 : Némir / Blitz the Ambassador / Scred Connexion / Masta Ace (+ Marco Polo) / GZA
    Live Report Big Bang Rap au Festival L’Original 2011 : Némir / Blitz the Ambassador / Scred Connexion / Masta Ace (+ Marco Polo) / GZA

9 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Sidy

    Ruste Juxx incarne le retour du hip-hop hardcore (FR/US): Loin d’être un simple rookie enrôlé… http://goo.gl/fb/4oTLE

    This comment was originally posted on Twitter

  2. Pingback: Les tweets qui mentionnent StreetBlogger » Ruste Juxx incarne le retour du hip-hop hardcore (FR/US) -- Topsy.com

  3. Ruste Juxx (Duck Down Records) parle de the eXXecution avec Marco Polo sur Streetblogger http://bit.ly/brnTov

    This comment was originally posted on Twitter

  4. by Sidy

    http://www.streetblogger.fr Ruste Juxx incarne le retour du hip-hop hardcore (FR/US):
    Loin d’être un simpl… http://bit.ly/93NUqc A Lire ! #yam

    This comment was originally posted on Twitter

  5. Hardcore ?? Vibe des 90's ? faut pas dire n'importe quoi, il met 10s de turntable sur un skeud et que des prods faites intégralement sur fruity-loop. Quand hardcore n'est plus que marketing… Dommage j'apprécie vraiment tes chroniques généralement Sagit.

  6. by Sidy

    Ruste Juxx incarne le retour du hip-hop hardcore (FR/US) http://ping.fm/5FhQg

    This comment was originally posted on Twitter

  7. by Sidy

    Ruste Juxx incarne le retour du hip-hop hardcore (FR/US) http://ping.fm/5FhQg http://tumblr.com/x7ib6v7uo

    This comment was originally posted on Twitter

  8. by Sidy

    Buzz by Sidy Ahmed Seye from ping.fm: Ruste Juxx incarne le retour du hip-hop hardcore (FR/US) http://ping.fm/5FhQg http://bit.ly/aceYOb

    This comment was originally posted on Twitter

  9. by yacine_

    Sympathique en feat chez Tonton Sean P mais un peu saoulant sur la longueur. Dans le registre, je préfère le noyau dur du Boot Camp.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>