Alors que l’on pensait le cinéma américain saturé de blockbusters au budget illimité, Precious émerge tel est un petit bijoux. Le réalisateur Lee Daniels nous livre l’histoire de Clareece Precious Jones, jeune adolescente noire en surpoids, violée et maltraitée, qui tente de trouver le salut dans à travers la lecture, l‘écriture et l‘imagination.
Sombre tableau pour n’importe qui, mais encore plus lorsqu’on est âgée de seulement 16 ans et sur le point d’être mère pour la seconde fois.


Une histoire glauque qui ne verse pourtant pas une seule fois dans le trash à l’écran. Car si les scènes sont choquantes c’est moins visuellement que dans les propos. Les mots ont toute leur importance. Crus, d’une violence parfois inouïe et intolérable, ils installent les spectateurs au cœur même du drame psychologiquement très éprouvant qui se joue sous leurs yeux.
Mais Precious ne fait pas pour autant dans le pathos. Le but n’est pas de nous faire verser des larmes, bien au contraire. Une formidable leçon d’espoir, voilà ce qu’est Precious. Au point qu’elle nous pousse à nous interroger sur notre vision de la vie, de la maternité, sur la façon d’aborder nos problèmes, de gérer nos souffrances, sur notre capacité à nous lever chaque matin et nous battre pour vivre, simplement.

Gros succès aux Etats-Unis, ce film présenté pour la première fois au Festival de Sundance l’an dernier, est nominé pour 6 oscars. Parmi eux, celui de la Meilleure Actrice pour Gabourey Sidibe, l’interprète de Precious. Une récompense qui serait non méritée selon moi, car attribuée pour de mauvaises raisons : certes le rôle qu’elle endosse est dur, mais sa prestation n’est pas inoubliable. Mais Mo’Nique, qui incarne la mère de l’adolescente, a toutes les raisons d’espérer l’Oscar du Second rôle Féminin tant elle est époustouflante. Elle a d’ailleurs reçu un Grammy Award au même titre.
Notons aussi la présence de Paula Patton et Lenny Kravitz dans de petits rôles néanmoins très touchants.

Si vous ne l’avez pas encore fait, courez voir Precious, un film dont on ne sort pas tout à fait indemne.

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>