Voici un nouveau venu dans la jungle impitoyable des magazines. Vivre Paris, c’est son nom, prend le défi de faire sa place dans cet environnement, en ne parlant strictement que de la capitale et ses environs tout en paraissant chaque trimestre. On peut se demander comment intéresser le lecteur avec tant de contraintes, et surtout le lecteur parisien/banlieusard qui vit justement la vie de la capitale vingt-quatre heures sur vingt-quatre, sept jours sur sept. Pour faire tourner les têtes à l’image des midinettes qui arpentent le pavé de la capitale chaque jour, ce titre mise incontestablement sur une recette graphique qui attire l’œil. La couverture présente une jolie vue stylisée prise du Pont des Arts, sur laquelle sont stickés les titres de l’édition de ce trimestre.

On ouvre le magazine et on trouve un sommaire qui commence, presque logiquement pour un titre qui veut séduire les Parisiens, par une rubrique culture. Puis ensuite on trouve des rubriques sur les restaurants et lieux à fréquenter quand Paris s’éclaire la nuit tombée. Viennent ensuite des ballades pour le weekend et éveiller les enfants à des ersatz de nature ou autre chose ou pour se gargariser dans encore plus de culture. On enchaîne ensuite par une partie mode et décoration qui est LE sujet contemporain qui passionne les Français. Avant de conclure sur un guide des restos, hôtels et bars, le magazine ouvre une porte sur la périphérie de la capitale pour des infiltrations, là encore dans les univers de la culture, de la musique…

16334_178836989661_624444661_2745404_3712841_nUne chose est sure lorsque l’on tourne les pages du trimestriel, c’est que la maquette et son graphisme ont vraiment été optimisés pour sauter aux yeux du lecteur et cela donne un foisonnement d’infos, d’encart et de médaillons qui enchaînent anecdotes farfelues ou historiques, brèves de comptoir et suggestions sur la capitale. Comme dans le dernier livre de Lorant Deutsch qui lui est aussi dédié, on se sent plongé en plein milieu des rues de la ville et on voudrait pouvoir vérifier et apprécier les dessous de celle-ci immédiatement.

Pour ce qui est des articles plus approfondis, on alterne entre sujets plutôt ciblés voir presque élitistes avec des sujets plus abordables comme la conception des vitrines de Noël ou les chanteurs du métro. Pareil pour ce qui est de la section « fooding » où on pourra parler de sandwich aux assiettes plus chères ou aux plats les plus sophistiqués en faisant un détour par les bars les atypiques de la capitale (il manque le Twenty One !). Plus loin, on apprécie dans la section « ballades » le portfolio sur les stickers et les collages qui renouvellent l’art urbain à Paris, d’une manière vraiment rafraichissante ! On apprécie aussi, le tour des marchés de la ville lumière pour chaque jour de la semaine. Enfin dans la partie « Périphéries », c’est un joli focus sur Montreuil qui est proposé, bien qu’il soit bien moins détaillé que celui de sa métropole, ce qui évité aussi de faire de ce magazine un vrai livre !

Vivre Paris fait donc dans la diversité qui fait Paris depuis des décennies, tout en ajoutant tout de même une veine bohème qui fait aussi le Paris de ces dernières années, il ne faut pas le nier. C’est donc un magazine assez agréable qui se retrouve sur étales des libraires bien que quelques passages ne susciteront pas forcément l’intérêt de tous les lecteurs dans leur diversité. C’est une longue vie que nous souhaitons à ce magazine et en espérant de notre point de vue de média des cultures urbaines, les voir représentées dans les numéros à venir.

Peace

Adrien aka Big Ad -Streetblogger.fr (votre serviteur)-

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

    1 Comment. Leave your Comment right now:

    1. by Legz

      C'est vrai qu'il manque le Twenty One, mais le mag mentionne le DownTown Café, où il se passe plein de choses sympathiques tout au long de la semaine

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>