Depuis la moitié des années 90 jusqu’au début des années 2000, Warren Griffin III alias Warren G a été longtemps le parrain du G Funk, le plaçant incontestablement comme un des vecteurs du son made in Westcoast, aux côtés d’autres producteurs/rappeurs de renom comme le géant Dr Dre (son demi-frère), DJ Quik ou encore Daz Dillinger.

Du mythique « Regulate » qui l’a révélé lui et Nate Dogg dans le monde entier à « Lookin’ At You » produit par Dr Dre, Warren G a constamment occupé notre champ d’écoute avec ses tubes G Funk mémorables comme « What’s Love Got To Do With It » avec Adina Howards, « Smokin’ Me Out » feat Ron Isley, « I Shot The Sheriff » et « I Want It All ».

Avec ses vieux amis Snoop et Nate Dogg, ils sortent en 2004 le très attendu album de leur groupe les 213 (le code de Long Beach dont ils sont originaires), The Hard Way, un succès indépendant certifié disque d’or aux US. C’est en indé qu’il poursuit sa carrière en publiant l’année suivante In The Mid-nite Hourqui a eu le mérite de lancer un certain Bishop Lamont (actuellement sur liste d’attente chez Aftermath Records).

Commençant à se faire doucement oublier du public consommateur de rap, le G Child édite en 2008 deux singles « Ringtone » (plus agréable que le titre laisse présager) et « Crush » feat l’amateur de vidéo de sexe amateur Ray-J, prologues de ses G Files sortis tardivement en cet Automne 2009. Mais ça tombe bien, c’est l’été indien chez nous.

De manière conventionnelle, ce sixième album débute par une courte introduction pour ensuite ouvrir sur « The West is Back », un réveil ensoleillé qui nous rappelle pourquoi on kiffe tant la vibe californienne. L’intérêt de G Files est de constater les innovations apportées par Warren et ça commence par « True Star » (feat BJ), vient par après le dansant « Drinkin’ Ain’t Free » suivi de près par le contemporain « Swagger Rich » avec Snoop Dogg. Quand j’utilise le terme ‘contemporain’, comprenez l’injection de mélodies de synthés à la mode. L’ère du G Funk semble-t-elle révolue ? Quand vous écoutez « Suicide » feat RBX, c’est flagrant qu’il demeure encore des artefacts authentiques.

Puis qu’est-ce que ça fait plaisir d’entendre à nouveau Nate Dogg, le king du refrain, le featuring de luxe… jusqu’en 2005. Sa dernière apparition remonte à 200…7 – je crois – sur le dernier album des… Psy4 De La Rime. Entre temps il a eu quelques emmerdes avec la justice et plus inquiétant, il a souffert de problèmes cardiaques. Alors heureux d’entendre Nate chanter le refrain « 100 Miles And Runnin’ » (en référence aux NWA), c’est un soulagement et une bénédiction. Raekwon nous gratifie d’un couplet et demi sur cette track bien lourde. Warren G ne déroge pas aux traditions en consacrant un morceau à la Sainte Marie Jeanne dont la fête a officieusement lieu le 20 Avril : le laid-back « Let’s Get High », avec un invité de marque, le batteur Travis Barker. Une track idéale pour rouler et fumer.

Quelques nouvelles têtes participent sur G Files, dont Mr Lucc, Halla et Black Nicc, que l’on retrouve sur « Skate Skate », « Masquerade » et « What’s Wrong ». Enfin les deux dernières pistes s’agissent des deux singles présentés.

Si Warren G a su se faire un nom dans le rap westcoast, continuer de le faire vivre est plus compliqué que ça en a l’air dans ces conditions. G Files démontre que son auteur a su s’adapter au changement en cours mais qui, au beau milieu d’une scène westcoast en plein processus de régénération, est passé inaperçu, subissant par conséquent le même sort que ses pairs DJ Quik et Daz.

Marquer sa présence dans les bacs ne suffit pas, il faut constamment marquer les esprits et pour cela se faire entendre suffisamment. C’est triste pour un rappeur pour qui on porte beaucoup de sympathie et qui a beaucoup apporté au rap westcoast.

About the author

Ex-rédacteur/chroniqueur pour Rap2K.com et... biométricien !

  • Listen To The Vibe : ce Lundi 20/03 21H – 23H (Tribute to Nate Dogg)
    Listen To The Vibe : ce Lundi 20/03 21H – 23H (Tribute to Nate Dogg)
  • Adieu Nate Dogg
    Adieu Nate Dogg

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>