Il n’y a pas uniquement que la pop britannique qui est une source d’inspiration pour l’ensemble de la planète musicale, la musique urbaine d’outre-Manche impose tout doucement sa patte sur multitudes de sons, notamment chez le petit frère américain. Si ce ne sont pas forcément les chanteurs qui émergent chez l’Oncle Sam, exceptions faites d’Estelle et Jay Sean, c’est l’empreinte musicale des différentes sonorités des rues embrumées  du royaume qui marque le plus. Quelques mois avant l’émergence du UK Funky (dont on reparlera plus tard), c’est le Dubstep qui a crevé l’écran et qui s’installe comme le genre musical urbain de référence. Basses saturées héritées de son grand frère Drum & Bass,  rythmes lents venus du hip-hop et caisses ultra-claires sont la recette habituelle de ce genre musical qui émerge aux yeux d’un public de plus en plus large. Synonymes de l’émergence de ce genre musical, le duo de producteur Chase & Status, est en moins de deux ans passés du milieu underground à la production pour Rihanna. Un grand saut qui n’est pourtant pas un grand écart, mais bien une trajectoire contrôlée et logique.

l_8e7f97f0b33da0e6511285bbcb274408Ce single préfigure du contenu de l’album. Sur ce morceau à la mélodie de guitare sèche sur laquelle flotte la petite voix de Plan B, s’oppose violemment un rythme rapide et puissant transcendé par un clavier aux allures démoniaques sur lequel Plan B crie la froideur de ses sentiments. C’est sur ce mélange des genres qui caractérisent les musiques urbaines britanniques dont le groupe tire ses influences, qu’est construit l’album afin de surpasser la demande des fans comme le dit si bien son titre. Le titre « Against All Odds » avec Kano, qui suivi le premier single entra en rotation sur Radio 1, la plus grosse radio musicale du pays. Son ambiance rap old school a permis au groupe de diversifier son public et aussi d’interpeller les cadors du milieu. « Take Me Away », titre purement D&B a été lui jouer durant plusieurs mois dans tous les clubs du royaume da Sa Majesté. L’album alterne entre ambiances festives teintées d’électro comme « Can’t Get Enough » ou « Hurt You » et sa mélodie aux sonorités de jeux vidéos 8-bits, et les titres plus froids et brumeux comme « Streetlife » à l’atmosphère grave et pesante tout droit sortie d’une oraison funèbre. Ce cocktail permet à l’album de se placer deuxième des charts dance du pays  et quarante-neuvième du classement national. Le bilan commercial est donc honnête mais surtout un succès d’estime que trouve le duo grâce à cet opus qui révèle leur qualité à proposer un son assez crossover. L’album est d’ailleurs désigné album Drum & Bass de l’année 2008.



Après plusieurs mois dans les charts, le buzz autour de Chase & Status va être relancé grâce à un artiste hip-hop d’envergure, j’ai nommé le chien fou Snoop Dogg. En mars 2009, et un peu à la surprise générale, Snoop remixe le titre « Eastern Jam » l’un des deux seuls titres dubstep qui figure sur More Than Alot. Le titre est même annoncé comme le premier single du dixième album studio du Bigg Snoop, Malice in Wonderland, ce qui est loin d’être sûr aujourd’hui. En attendant pendant quelques mois le titre fait son chemin sur les radios du monde entier et permettent à Chase & Status de voir leur nom cité partout et d’attirer l’attention outre-Atlantique. Aidés un peu plus tôt par leur remix du titre « Invaders Must Die » de leurs compatriotes mondialement reconnus des Prodigy, les deux collègues voient le vent tourner en leur faveur lorsqu’ils signent un deal chez Universal Publishing en mai 2009. Encensés par Pharrell Williams qui fait d’eux « les meilleurs producteurs du moment au Royaume-Uni », leur nouvelle maison mère leur demande de remixer surement l’un des titres de l’années, le « D.O.A (Death of Autotune) » de Jay-Z. La mission est accomplie avec brio puisque les deux collègues vont trouver le moyen de sortir une production assez hip-hop aux ambiances dubstep qui va éveiller l’attention de Hova à son tour qui leur demande de travailler en collaboration avec Roc Nation. C’est grâce à ce rapprochement qu’ils sont engagés par Rihanna qui, accompagnée de Drake, les rejoint à Londres pour travailler sur son album prévu pour le 23 novembre. Si vous avez vu le teaser annonçant la sortie de l’opus, sachez que la musique qui rythme les images à l’ambiance sombre est leur œuvre.

ici produit par Chase & Status.

A bientôt pour un nouveau volet de cette saison anglaise sur Streetblogger.

Peace

Adrien aka Big Ad -Streetblogger.fr (votre serviteur)-

Crédits Photos : Elo. B

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

  • Top 2(0) des sons de 2010 (Mix, Vidéo, Article et mp3)
    Top 2(0) des sons de 2010 (Mix, Vidéo, Article et mp3)

5 Comments. Leave your Comment right now:

  1. Pingback: StreetBlogger » UK Series : Wu-Tang x Dubstep

  2. Pingback: Wu-Tang meets the Indie Culture vol.2 “Enter the Dubstep” @@@1/2 « Sagittarius Hip-Hop reviews

  3. Pingback: UK Series : Wu-Tang x Dubstep :: Streetblogger Radio

  4. Pingback: StreetBlogger » 22h22,t’écoutes quoi ?

  5. Pingback: 22h22,t’écoutes quoi ? :: Streetblogger Radio

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>