fish-outta-water

S’il y avait bien une personnalité des plus charismatiques au sein des Jurassic 5, c’est incontestablement Chali 2NA. Ce grand bonhomme souriant reconnaissable entre mille grâce sa voix de stentor est, avec Evidence, l’un des rappeurs les plus emblématiques de la Left Coast.

Maintenant que les Jurassic 5 se sont (malheureusement) séparés, c’était, après douze ans de carrière, le moment idéal pour Chali de pouvoir s’envoler de ses propres ailes après avec Fish Outta Water. Avec pas mal de reports jusqu’à cette date du 6 Juillet, dont il nous résume les principaux motifs dans son interview pour Steetblogger (lire l’article). A la fin de cet échange, Chali souhaitait que ce premier disque soit kiffant aux oreilles de ceux qui l’écouteront. En ce qui me concerne, c’est exaucé !

La première impression est souvent la bonne alors autant qu’elle soit bonne ! Sauf un détail qui a du mal à échapper à notre vision : la pochette est zarbi, la tête du rappeur écaillée hors de l’eau, mais ce n’est pas le contenant qui nous rend plein d’allegresse. Rien de tel que démarrer un disque par une introduction pleine d’entrain et d’enthousiasme pour mettre de bonne humeur. Avec « Get Focused », on est sûr de danser sur le bon bon pied sur « International » avec Beenie Man, pour la touche exotique. Les collaborations ne manquent pas sur ce jubilé : Talib Kweli sur le single « Lock Shit Down », Anthony Hamilton sur « Just Don’t Stop », bien emmené par un air de flûte entêtant, Elzhi, avec qui Chali rend hommage aux anciens sur « When Will See You Again? », et les frères Marley, Damian et Stephen, échaudent l’ambiance de « Guns Up » comme si on errait dans les rues de Kingston.

D’habitude, on critique facilement les albums dits hétérogènes. Celui-ci passe d’un morceau à l’autre comme on traverse les couleurs d’un arc-en-ciel : Fish Outta Water ne possède pas de dénominateur commun, si ce n’est la voix unique de son créateur. D’un banger, on passe à un titre introspectif, un autre plus cool, une track aux accents r&b, puis reggae, westcoast, soulful, latino, etc… Et je ne m’en plains pas, moi-même je m’en étonne. « Comin’ Thru » est un morceau qui sonne familier, proche du style des Jurassic 5, ça fait plaisir à entendre.

En plus d’être un pro de la rime, que dire de son débit, c’est la fluidité fait flow, tout en articulant proprement chaque syllabe en n’importe quelles conditions, car les beats (signés Scott Storch, Vitamin D, Nu-Mark, Emile, DJ Babu, Jake One,…) sont multiples et variés – de très bonnes factures dans l’ensemble – sur ce disque très personnel, comme pour y aborder toutes les facettes de ce grand monsieur. Celle que je préfère de Chali 2NA, c’est l’amour et le respect qu’il dévoue inconditionnellement à sa famille, son gosse et ses proches sur « Righteous Way ». S’il saisit l’opportunité de traiter de sujets très privés, c’est pour le partager avec nous. Et j’aime bien « When Will I See You Again », parce que j’estime que c’est important pour la jeune génération de connaître les pionniers du mouvement Hip Hop qui font que le rap game est ce qu’il est aujourd’hui.

Fish Outta Water s’achève de manière assez classique, « 4 Be Be » est un au-revoir mélancolique, contrastant fortement avec la gaieté en début d’album. Seul regret : aucune collaboration avec un ex-emcee des J5. Peu importe, c’est un album solo complet réalisé avec sérieux (sinon j’aurai placé des tas de jeux de mots débiles autour du thème des poissons dans l’eau), qui a nécessité trois années d’enregistrement environ et autant de difficultés à surmonter. Le plus important, c’est que l’album soit enfin disponible (distribué par le label californien Decon Records) et qu’il mérite que ceux qui aiment bien Chali 2NA (pour les tas de raisons qui font qu’on aiment beaucoup cet MC exceptionnel) y jettent attentivement leurs oreilles.

About the author

Ex-rédacteur/chroniqueur pour Rap2K.com et... biométricien !

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>