Les phases finales NBA commencent ce Samedi, et cette année il est encore une fois très dure de savoir qui va remporter la bague de champion. Encore une fois la majeure partie des cadors se trouvent à l’Est et Cleveland, Boston ,le champion en titre et Orlando font figure de favoris tandis que les Lakers et les Spurs paraissent les seules prétendants crédibles à l’Ouest. Voici donc une petite présentation de ce premier tour et des seize équipes en lice pour le titre suprême. Mais avant cela une petite interlude musicale …

Conférence Est :

Cleveland Cavaliers (1) – Detroit Pistons (8) : Premier tour et déjà une énorme affiche. Les Cavs de Lebron James affrontent une équipe des Pistons qui a toujours été finaliste de la conférence Est ces quatre dernières années ! Or à l’aube de ce premier tour l’équation n’est plus la même. Les Cavs sont la meilleure équipe de la ligue avec 66 victoires pour 16 défaites dont seulement deux à domicile, ce qui a fait rater aux joueurs de l’Ohio le record de quarante victoires à domicile à une victoire près. L’effectif du finaliste NBA 2007, est beaucoup plus équilibré autour de Lebron James et de ses 28,4 points par matches. Ainsi le All-Star Mo Williams à la mène mais aussi Danny Gibson, Anderson Varejao et Zydrunas Ilgauskas offrent plus de solutions à King James. L’équilibre qui caractérisent les Cavs, était aussi celui qui régnait chez les Pistons de Detroit ces dernières années. Or il aura fallu, un échange pour tout changer. Chauncey Billups, véritable métronome des hommes de la Motown ces dernières années, s’en est allé dans les montagnes du Colorado en échange d’Allen Iverson. Un seul être vous manque et tout est dépeuplé dit la formule. Depuis les Pistons ont peiné à trouver la formule pour recréer un collectif qui n’a pas été épargné par les blessures. Les Pistons qui terminent pour la première fois depuis très longtemps avec un bilan négatif en saison régulière sont donc en position de faiblesse. Reste une donné importante en playoffs : l’expérience. Sur ce point là, il semble que l’avantage soit du côté de Detroit.

Boston (2) – Chicago (7) : Les champions en titre sont bien présents en playoffs mais devront peut-être se passer de Kevin Garnett durant toute la phase finale. Un véritable trou dans le trident des Celtics habituellement composé de Ray Allen, Paul Pierce et donc du longiligne KG, meilleur défenseur de la saison dernière. Toute la problématique des Celtics est de savoir si l’équipe tiendra bon dans les joutes âpres des play-offs sans un de ses moteurs. Il faut noter que les Celtics ont assez souvent ratés leur grands rendez-vous cette saison puisqu’ils ont par exemple perdu deux fois face aux Lakers en deux matches ou perdus deux fois pour deux victoires face aux Cavs et au Magic d’Orlando. En face, les jeunes Bulls de Joakim Noah se présentent avec une inexpérience flagrante puisqu’ils n’avaient plus participé aux phases finales depuis 2003.  Derrière Ben Gordon et John Salmons, les Bulls semblent par avance pêchés par leur jeunesse en face des Celtics et de leur banc assez profond. C’est donc logiquement que les Celtics partent favoris, mais attention car les Bulls restent sur une bonne série de victoires interrompue lors du dernier match de la saison régulière.

Orlando (3) – Philadelphie (6) : Orlando est surement la confirmation de l’année. Les troisième de la conférence Est derrière un Dwight Howard omnipotent affiche une sérénité dans leur jeu qui peut les amener loin cette année. Le seul couac que l’on puisse actuellement déplorer est l’absence des deux principaux lieutenants du Superman à la carrure de body-buildeur que sont le Turc Hedo Turkoglu et le très adroit Rashard Lewis. Avec ce trio et en y ajoutant le Français Mickael Pietrus et Rafer Alston, le Magic a signé la deuxième meilleure saison régulière de son histoire avec 59 victoires pour 23 défaites. Les 76ers d’André Iguodala ne devraient donc pas peser bien lourd face aux Floridiens. Néanmoins Philly pourra s’appuyer sur Elton Brand ou le duo Iguodala-Miller pour répliquer au Magic qui a récemment vaporisé les Cavs de Cleveland sur son parquet. Reste à savoir comment la double-absence de Turkoglu et Lewis sera gérée.

Atlanta (4) – Miami (5) : Contrairement à ce que pourrait laisser penser le classement, on aurait tendance à dire que Atlanta est favori. Cependant Miami a dans ses rangs surement le futur MVP de la saison. Dwayne Wade qui culmine à plus de 30 points par match est tout simplement le coeur et les poumons en même temps de la franchise où joue aussi le Français Yakhouba Diawara. Autour de lui et pour compléter son omniprésence on trouve des joueurs de devoir tels Udonis Haslem. Ajoutez cela la puissance d’un Jermaine O’Neal plus trop au top de sa forme et la fougue du jeune Michael Beasley et voilà pourquoi Miami par favori face à l’ancienne place forte du crunk. Atlanta sur sa star Joe Johnson et sur la complémentarité qu’il exerce avec le reste du cinq majeur et notamment Josh Smith et l’expérimenté Mike Bibby. Plus de six joueurs sont au-dessus des dix points par matches dans les rangs des Hawks et cette force offensive que Miami devra dompter pour passer ce premier tour de play-offs.

Conférence Ouest :

Los Angeles Lakers (1) – Utah Jazz (8) : Avec les Cavs, les Lakers sont logiquement les grands favoris pour le titre. Encore une fois Kobe Bryant est au-dessus du lot dans la ligue et de nouveau pressenti pour être élu MVP face à Dwayne Wade et Lebron James. La tendance de l’année dernière où on l’avait vu plus porter sur le collectif s’est confirmée cette année. Cela sera t’il assez pour atteindre le titre ? Epaulé par Pau Gasol et Lamar Odom, ainsi que l’expérimenté Derek Fisher qui a fait presque l’essentiel de sa carrière chez les jaune et violet, les coéquipiers du co-MVP du All-Star Game ne devraient pas éprouver trop de difficulté à écarter une équipe des Utah Jazz sur la pente descendante par rapport à la saison passée. Deron Williams a étendu son influence sur l’équipe et Carlos Boozer a diminué la sienne notamment à cause d’une blessure. Avec là aussi une bonne rotation, le Jazz manque tout de même d’un réel leader, ce qui risque de l’handicaper fortement face aux joueurs de la cité des anges.


Denver (2) – Nouvelle-Orléans (7) : Autre équipe en baisse, la Nouvelle-Orléans ne bénéficie plus de la furia qui l’avait transporté la saison dernière. L’effet de surprise est terminé et les coéquipiers de Chris Paul ont attendu longtemps avant de valider leur ticket pour les play-offs. Par rapport à l’année dernière l’effectif n’a quasiment pas bouger et Chris Paul et David West restent les armes principales de la capitale d’Etat de la Louisiane et fief natal de Lil’ Wayne. Denver a par contre changer de meneur et récuperer Chauncey Billups de Detroit, ce qui s’est tout de suite ressenti dans le jeu des Nuggets. C’est donc en position de force que se présente l’équipe coachée par Georges Karl et menée par un Carmelo Anthony rongée par les blessures cette année encore mais qui devrait tenir son rang dans l’intensité des matches de phases finales. Avantage donc à Denver sur ce premier tour.

San Antonio (3) – Dallas (6) : Les Spurs de Tony Parker terminent donc la saison régulière à la troisième place de la conférence Ouest. Cependant les Texans n’apparaissent pas forcément comme parmi les grands favoris pour le titre pour deux raisons. La première c’est la blessure de Manu Ginobili qui créée un vide dans l’équipe. Vide qui a engendré la deuxième raison d’inquiétude, c’est le nombre de matches remportés au couteau sous l’impulsion d’un Tony Parker qui terminera surement la saison épuisé vu la débauche d’énergie qu’il a donné sur chaque match. Certes les Spurs peuvent toujours comptés sur Tim Duncan ou ressortir Michael Finley ou artilleur à trois points comme Roger Mason. Reste à voir si cela suffira face à des Mavericks qui ont toujours chuté en play-offs face à San Antonio et qui attaquent donc ce premier tour encore une fois l’esprit plein de revanche. Dirk Nowitzki est toujours à la tête des troupes aidé par la révélation Devin Harris mais aussi Jason Terry et le vétéran Jason Kidd. Un premier tour indécis donc mais on peut laisser un avantage aux Spurs pour leur expérience, surtout face à Dallas.

Portland (4) – Houston (5) : Surement le match le plus indécis de tout le premier tour de ces play-offs. Deux équipes que l’on attendait peut-être pas aussi haut dans le classement. Les Rockets emmenés par Artest et Yao Ming ont été très réguliers tout au long de la saison et devront se méfier des Blazers de Brandon Roy et Greg Oden. Deux équipes qui sont vraiment proches. L’expérience pourrait parler en faveur des Rockets mais attention à la fougue des jeunes loups de l’Oregon qui pourrait créer la surprise pour ce premier tour.

Peace

Adrien -Streetblogger.fr (votre serviteur)-

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>