Salut tout le monde!

Alors aujourd’hui je vais vous faire part d’un concert fort magnifique qui a eu lieu le samedi 28 mars 2009 au Batofar. Se produisaient donc ce jour là, trois artistes de talent, aux prods et aux flows exceptionnels! Nous avions tout premièrement Akil de Jurassic 5 qui faisait une tournée européenne et donc un petit détour par Paname; Elzhi de Slum Village (Detroit baby!) et pour finir Black Milk.

Tous trois sont venus présenter leurs derniers albums sortis ou en devenir.

n1592419907_172483_5410536Commençons donc par Akil le doyen. Akil est vraiment un old-school timer, une présence scénique incroyable, une force démentielle, trop d’énergie pour un seul monsieur! Akil est très professionnel, et ça s’est ressenti sur scène: lorsqu’il y a eu un problème technique au niveau du son, ce dernier nous a fait un freestyle qui nous a tout simplement donné mal à la tête tellement c’était fort! Akil savait nous ambiancer avec des phrases toutes simples tel que: « open… close… open… close… » avec un mouvement de main à l’appui. Akil nous a également fait de beaux discours en nous parlant du Hip Hop, que la première fois qu’il est venu en Ile de France, c’était à St-Denis et que c’était vraiment GHETTO, UNDERGROUND et qu’il y avait peu de monde mais il avait aimé l’ambiance Hip Hop et aujourd’hui il est à Paris, il fait un concert dans un bateau (d’ailleurs il trouve le concept complètement fou et génial!) avec un public totalement « crazy » et une salle bien remplie! Il disait qu’en voyant tout ça, il était fier d’être Hip Hop et qu’il ne fallait pas oublier cette belle culture qu’est le Hip Hop et qu’il fallait se battre pour continuer à la faire exister. Puis machinalement, il s’est reculé au fond de la scène, posé son micro et nous a montré qu’il était vraiment Hip Hop! Il est passé au sol, il nous a fait des passe-passe tel un vrai B-Boy de l’époque. Même lorsqu’il rappait, Akil avait (pour reprendre ses termes) le « boogie »; c’était du vrai show. La seule discipline Hip Hop à laquelle il ne touche pas c’est le graff, il nous a dit qu’il avait essayé mais en vain…

n1592419907_172485_6037739Puis Akil a laissé place par Elzhi. C’était sa première fois seul à Paris. Il nous a interprété les sons de son album « The Preface » ainsi que des classiques de Slum Village tel: « Raise It Up » « Tainted » ou encore « Selfish ». Elzhi a également un flow incroyable, il débite très très rapidement, d’ailleurs il a rivalisé avec son DJ car lorsqu’il nous a fait un freestyle, son débit de parole était tellement rapide que son DJ était dépassé par sa prouesse! Il a également interprété quelques pistes de l’album « Illmatic » de Nas qu’il a repris. Nous avons eu droit à « The World Is Yours » entre autre. Malheureusement, nous n’avons pas eu droit à des chansons communes entre Black Milk et Elzhi. Elzhi nous a également fait un hommage à son défunt ami et membre du groupe: Jay Dee (J Dilla).

Pour finir, nous avons eu droit à ce rappeur et productuer montant de Detroit, j’ai nommé Balck Milk. Black est venu nous interprété des tracks de son album « Tronic » sorti en 2008. Plus il fait de scènes et plus il a confiance en lui et ses shows sont de mieux en mieux. Il nous a fait l’éloge de sa Mpc 2009, il disait que c’était sa femme, l’amour de sa vie et bien sûr, ça a rendu beaucoup de filles jalouses! En moins de deux ans, Black Milk est venu trois fois et lui aussn1592419907_172490_8260331i a halluciné sur le fait de donner un concert dans un bateau. Il a dit qu’il n’y avait que les Français suffisamment décalés pour organiser des concerts aussi sauvages. Je tiens également à préciser qu’il portait une paire de Jordan “Tribe Called Quest” absolument magnifique (cf. la photo.) Bien entendu, Black Milk a fini le show avec l’incontournable « Sound the alarm » qui a mis la foule dans une hystérie sans précédent!

nike-air-jordan-tribe-called-quest-.jpg image by anrdrekz_swagg

Une fois le concert terminé, nous avons un droit a une séance de dédicaces et de photos puis la suite à l’hôtel Admiral pour les interviews.

Lya

Remerciements à Ami du Batofar

About the author

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>