Henok Achido fait partie de ce que l’on peut appeler délibérément la caste des rappeurs rééllement talentueux. Qu’importe qu’il vienne d’un pays peu exposé dans le monde du hip-hop (la Suède), il a développé depuis ses premiers pas musicaux en 2001, un caractère et une direction artistique atypique et reconnaissable entre mille. Celui qui est parti faire parler de lui aux Etats-Unis l’année dernière où il a pu nouer des connections importantes pour son futur, nous arrive avec son premier album “Almaz Charming Child” uniquement sorti en Suède mais que vous pouvez écouter en intégralité sur http://www.myspace.com/henokachido . Un album à son image, pas comme les autres avec des thèmes personnels posés sur des productions taillées à son image d’artiste décalé.  A l’occasion de la sortie de son album, Henok a accepté de répondre (à nouveau) à nos questions.

 

On t’avait laissé après le concert Scandinavian Hip-Hop Invasion @ Elysée-Montmartre, puis la compétition pour partager la scène avec Swizz Beatz. Que s’est-il passé depuis ?

Je n’ai jamais arrêté d’écrire et de faire de la musique depuis ces évènements,  en plus de quelques shows et chansons que j’ai fait.

 

Voici la vidéo du morceau “Can I” sorti dans cette période. La chanson n’est pas sur l’album.

 

Tu as l’impression, que l’exposition du rap suédois a évolué de manière positive ces dernières années ?

Oui, l’évolution du rap en Suède est positive et le niveau des artistes est meilleur, mais ce n’est pas vraiment un environnement sain. Il y a quelques artistes talentueux, beaucoup trop de  mecs à l’égo mal placé et de rappeurs pourris.


Tu viens juste de sortir ton premier album “Almaz Charming Child”. Peux-tu nous expliquer le titre ?

Le titre m’est venu d’un photo prise avec ma mère quand j’étais enfant. Cette photo est dans le livret de l’album et je l’ai aussi faite tatouer sur mon bras. L’album est entièrement dédié à ma mère car elle m’a créé et la musique que je fais est le résultat de cette création.

 

J’ai l’impression que tu ne voulais pas aller trop vite après ton mini-EP. C’était ton choix ou les circonstances qui ont voulu ça ?

Le EP a été créé dans une fourchette de temps assez restreinte alors que l’album devait être parfait. Ton premier album, c’est le vécu entre ta naissance et la sortie de l’album. Le processus de création n’était pas dû aux circonstances ou par choix, mais fait de manière naturelle et avec liberté d’esprit.

 

Cet album me parait très personnel, n’est-ce pas ? Ta vie et tes sentiments sont-ils tes principales sources d’inspiration ?

Absolument, il y a des éléments de ma vie, des pensées, des sentiments … Je dois ouvrir mon coeur et montrer que je suis meilleur que moi-même.

 

C’était important pour toi d’insister sur cet aspect personnel pour ton premier album ?

Je ne dirais pas que c’est obligatoire d’avoir à développer l’aspect personnel sur le premier album, moi-même un an plus tôt je n’aurais pas pensé que mon album serait si personnel. Tout s’est fait de manière naturelle, puis j’ai ajouté mes caractéristiques les plus fortes : ma détermination (and family man).

 

Quand j’écoute ton flow, tes paroles et ta musique, j’ai l’impression que tu as cherché à te détacher des tendances qui ont cours dans le rap et que tu as vraiment voulu imposer ta manière de vivre la musique.

Ce que les gens doivent savoir c’est que je ne suis quasiment aucune règles, je n’ai quasiment aucune limite en terme de musique car pour moi elle devrait toujours être créée de manière libre. Beaucoup de rappeurs écrivent juste en suivant le beat, je peux poser sur n’importe quoi, c’est pour ça que j’essaie d’utiliser ma voix comme un instrument. J’essaie de rester “à l’intérieur du beat” quand certains rappeurs veulent être au-dessus ou en desous.

 

J’ai remarqué pas mal d’influences musicales dans cet album. Peux-tu me dire qu’est-ce qui t’as inspiré ?

Ma famille. Mon oncle écoutait Michael Jackson quand j’avais deux ans, ma mère écoutait du reggae quand j’en avais huit et mes cousins m’ont mis dans le hip-hop quand j’avais neuf ans.

 

Comment tu as choisi les producteurs pour cet album ?

J’ai parlé aux producteurs que j’aimais en Suède et ils sont monter naturellment dans le train.

 

Maintenant je souhaiterai parler de certaines chansons de l’album.

Le nouveau single “Pusher” avec Sophia Somajo. De quoi parle cette chanson ? Je l’a trouve très hypnotique.

En fait c’est une métaphore. Mes voisins me prennent pour le dealer du quartier, du coup sa m’a donné l’idée de faire une chanson qui parlerait d’une relation avec une femme où je lui ferai l’effet d’un rush d’extasy. Je serais un peu dans la peau du dealer qui rendrait cette femme dépendante en lui procurant des rushes intenses d’émotions.

 

Pareil pour “Heartbreak Hotel”. J’ai l’impression que la relation sentimentale que tu décris t’amène pas mal de douleur.

Cette chanson est inspirée d’évènements de ma vie, pas un seul en particulier. Mais il y a beaucoup de douleur et de colère.

 

Tu peux m’expliquer le sujet de “Mirror Performances” ?

Ce sont mes débuts en tant que rappeur. La chanson parle d’un petit gars qui commence à faire son chemin dans le monde du rap, jusqu’à vivre des évéènements qui le créent en tant que musicien.

 

n1097413186_189939_5640Tu parles de l’Afrique et de l’Europe dans “Tower of Hope”. Tu pourrais nous dire ce que cette double culture t’apportes et comment tu vis ça dans la vie de tous les jours dans un pays comme la Suède ?

Il y a du bon et du mauvais dans cette situation. Je me sens privilégié de ne pas avoir à vivre la guerre et la pauvreté, mais je suis aussi victime d’une culture suédoise qui n’est pas la mienne.  Je n’ai pas la même mentalité que la majorité des suédois, je parle juste la même langue et j’ai le passeport suédois.

 

Pourquoi n’as-tu pas invité de rappeurs sur cet album ?

J’ai invité ceux dont je pensais qu’ils amèneraient quelquechose de bons à l’album. Tout a été fait et réfléchit de manière posée et on a choisi de ne pas mettre de rappeurs. Je n’aime pas les rappeurs.

 

Ton album est sorti uniquement en Suède, tu comptes le sortir ailleurs ?

C’est l’idée. D’abord s’installer en Suède puis passer les frontières. J’ai plus de fans à l’étranger qu’en Suède.

 

Quels sont tes projets futurs ?

Tournée et enregistrement. J’ai commencé une tournée, puis je vais sortir une mixtape avec pas mal de rappeurs américains. Puis je vais ensuite travailler sur un nouvel album éventuellement.

 

Merci Henok

Merci

 

n1097413186_338801_4782729

 

Le clip du second single de l’album. La chanson s’appelle “Fly Fresh”.

Le premier clip d’Henok Achido sorti sur son mini-EP That Fuckin Guy, toujours disponible gratuitement sur son myspace.

 

—————————————————————————————————————

English Version

 

Henok Achido belongs to what we can named deliberately the “really talented rappers caste”. It doesn’t matter that he comes from a little exposed country in hip-hop world (Sweden), he developed since his first musical steps in 2001,  a character and an artistic orientation recognizable enter one thousand. The one who’s gone in United States last year to make speak about him and where he was able to get some importants connections for his future, comes to us with his first album “Almaz Charming Child” that you can listen on www.myspace.com/henokachido . This is album introduces him to, with very personnels subjects and productions built for his atypical ansdstrong temperament. He accepted to answer (again) to our questions.

 

 

1- We left you after the Scandinavian Hip-Hop Invasion Show @ Elysée-Montmartre and the competition to share stage with Swizz Beatz.What happened since these events ?

Since these events, I have been constantly writing music, plus some shows and songs as well.

2- Do you got impression that exposure for Swedish rap evolved in a positive way these last years ?

Yeah, the evolution of swedish hip hop is positive and competitive but not a very healthy enviroment. There are few talents and to many egos and garbage rappers.

n1097413186_327041_42089583- You release your first album “Almaz Charming Child” , can you explain us the title off this album ?

The title is inspired from a picture with me as an infant along with my mother. The pic is in the album booklet and also tatooed on my arm. I dedicated the whole album to my mother because she created me and the music is the outcome.

4- I got the feeling that you didn’t want to go too fast to make this album after your mini-EP. That was your choice or just circumstances ?

The EP was created on a pressured time table, however the album needs to be perfect. Your first album is the based between your birth and your release date. The process wasnt by choice or due to circumstances but  naturally made and created under the freemind.

5- This album seems very personnal, am-I right ? Your life and your feeling are your main source of inspiration ?

Most definetly, there are most elements of personal life, thoughts, feelings. I have to show heart and also prove that I am better than myself

6- It was important for you to insist on this personnal aspect for your first album ?

I wouldnt say its mandatory to have a personal aspect on your first album, 1 year ago  I didnt know that my album would be this personal, it was made through a natural process and my strongest charactaristics are followed, family man and determination.

7- When I listen to the lyrics, music and your flow, I feel that you want to distance yourself from all tendencies in rap and that you really want to impose your own way to live the music ?

What people should know is that I dont follow rules, I have very few limits in music and music shall always be created under the free mind. Most rappers just write with following the beat, I can spit on anything and I try to use my voice as an instrument. I try to stay inside the beat while rappers tend to sound on top or below the beat.

8- I found a lot of musical influences in this album ? Can-you tell us what musically influenced you the most for this album ?

My family, the influences comes from hearing my uncle playing michael jackson when I was 2 to my mother playing reggea when I was 8 and my cousins introducing me to hiphop at 9.

9- How did you choose the producers ?

I spoke to most producers that I like in sweden and of course they jumped on the train.

Now I want to focus on few songs.

10- The first one, is your single “Pusher” (f/ Sophia Somajo). What is the subject of  this song exactly ? It sounds like a very hypnotic song.

Its a methaphore, people think I am a neighbourhood pusher but its more taking a female to exctasy without taking exctasy.

11- The second one is “Heartbreak Hotel”. What is the subject of  this song exactly ? I got the feeling, that the relationship that you describe brings you a lot of pain.

Song is based on events in my life, not neccesarly a specific one but there is lots of pain and anger.

12- Can you explaim me the subject of “Mirror Performance” ?

Its beginning of me as a rapper, the song is a story showing a little dude’s way in to the rap game with real events that has created me as an musician.

n1097413186_189939_564013- You mentionned Africa and Europe in “Tower of Hope”. Can you tell us what your double-culture brings you and how you live this condition everyday in a country like Sweden ?

There are both pros and cons with my situation. I feel priviliged to be free from war and poverty but I am also a victim of a distinguished swedish culture. I have a very different mentality from the average swede, the only thing I can relate to would be speaking the language and having a passport.

14- Why didn’t you invite rappers on this album ?

I wanted everyone that I thought would bring something to the album, everything is carefully picked and in this case there werent any rappers. I dont even like rappers.

15- Your album is released only in Sweden, do you plan to release it internationnaly ?

Yeah, that is the idea. Setting the foundation domestically and then work outside these borders. I have more fans outside sweden as well.

16- What are your projects for the future ?

Tour and record, I just started to tour and will also release my mixtape which features US rappers and then eventually work for the next album.

Thanks Henok
Thanks to you

n1097413186_338801_4782729

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>