Inutile de dire que B-Real des Cypress Hill est une légende vivante du Hip-Hop, ça, tout le monde le sait. Près de vingt ans après ses débuts dans le rap, le MC latino basé en Californie, rendu célèbre grâce à des hits incontournables comme “Insane in the Brain”, “Tequila Sunrise” ou encore “Rap Superstar”, vient de sortir son premier album solo, Smoke N Mirrors, sur le label indé new-yorkais Duck Down Records. Contrairement aux idées reçues, cet album s’agit bel et bien de la concrétisation d’un pionnier du son chicano à L.A. et non pas d’un LP bis des Cypress Hill sans les Cypress, un opus vraiment très Westcoast dans l’âme (lire la chronique de Smoke N Mirrors pour plus d’infos) avec tout ce que cela implique niveau featurings et thèmes locaux (weed, histoires de gang,…).

Pour Streetblogger, B-Real a bien voulu nous accorder de son temps de promo pour répondre à mes questions (qui auraient pu être les vôtres), revenant sur la réalisation de ce premier album, l’avenir des Cypress Hill et la situation de la Côte Ouest dans le rap game, parmi un tas d’autres choses jamais inintéressantes.

 

Il y a 15 ans, “Insane in the Brain” était votre premier grand tube avec les Cypress Hill. Février 2009, Smoke N Mirrors est dans les bacs. Pourquoi ça t’a pris tant de temps pour sortir ton premier solo?

Beaucoup de fans de Cypress Hill doivent comprendre qu’on aime prendre notre temps afin d’être certain que la musique soit bonne avant de commercialiser un nouveau projet. J’ai la même façon de penser mon album solo. Avant que notre deal entre Sony et les Cypress n’arrive à terme, je n’avais vraiment pas le temps de travailler sur un solo. On avait des dates butoirs et de grosses tournées en route donc j’ai investi mes efforts dans le mouvement Cypress. Une fois que notre deal avec Sony était terminé, j’ai pu focaliser mon énergie sur un album solo. J’ai enregistré pas loin de 50 tracks pour Smoke N Mirrors avant de n’en garder que 15.

Après être entré dans l’Histoire avec les Cypress, est-ce pour toi un nouvel élan dans ta carrière ou alors la continuité en tant que vétéran du hip-hop?

C’est définitivement dans la continuité. Je ne prévois pas de quitter le rap game avant un moment.

C’est quoi ton secret de longévité ?

Une véritable reconnaissance pour les fans. J’essaie d’interagir avec ma fanbase pas mal de fois par jour et maintenant avec tous ces sites communautaires sur le net et des logiciels comme Twitter, c’est encore plus facile.  En tout cas je pense que ma musique n’a jamais perdu le soutien du moindre de mes hardcores fans.

Le dernier album des Cypress Hill, ‘Til Death Do Us Part, n’a pas trop reçu de bonnes critiques. Des tas de gens comme moi se demandent s’il y aura un nouvel album prochainement.

Nous sommes actuellement en studio en train de bosser sur un nouveau projet et la son va être INCROYABLE. Attendez-vous à ce que l’album sortir avant la fin de l’année 2009.

Une nouvelle réunion sera possible après ou tout le monde sera trop occupé pour ça?

Une fois que l’album sera sorti, soyez prêts pour une énorme tournée.

D’après toi, ce dernier album en question a-t-il été mal jugé, musicalement trop expérimental ou pas suffisamment de promo ?

Je ne l’ai pas mal pris en ce qui concerne le dernier Cypress et je pense qu’il y avait de grandes chansons dessus. Je pense franchement que l’album aurait pu être promeut plus fortement, mais on a quand même écoulé plus de 300 000 unités dans le monde ce qui représentent des chiffres respectables pour un album sorti il y a cinq ans.

Dans les années 90 et au début des années 2000, le rap Westcoast vivait de bons jours et vendaient des millions de disques mais maintenant, peu d’artistes (comme The Game, Dr Dre,…) sont signés en major ou distribués par des compagnie de major (c’est le cas d’Ice Cube avec Virgin), et beaucoup d’autres de gros artistes hip-hop comme toi, Xzibit, Dilated People, Dogg Pound… sont désormais signés en indé ou ont créé leur propre label. Même Snoop Dogg a quitté Geffen récemment. Tout comme le rap eastcoast, est-ce que selon toi la Westcoast traverse une sorte de “récession”? Pourquoi le public s’intéresse moins à la scène Westcoast?

Je pense que toutes les formes de divertissement traversent une récession en ce moment. Ice Cube a peut-être choisi d’être indépendant, il n’empêche que ses deux derniers projets ont été d’énormes succès d’un point de vue ventes (plus de 500 000 albums vendus pour Laugh Now Cry Later, NdR). S’il est capable d’avoir le contrôle sur toutes les étapes d’un projet et en plus de travailler en dehors de l’indé, ça veut dire qu’au bout du compte il y a moins de gens pour lui sous-tirer de l’argent. Pour tout artiste, il y a un momentum où leur fanbase et leur exposition sont au plus haut et tout ça mène généralement à des ventes importantes et l’intérêt d’une major. La scène Westcoast demeure forte et je pense que nous reverrons de meilleures ventes dans un avenir proche.

Pourquoi tu as choisi de signer chez Duck Down ?

Je suis un artiste Westcoast avec de l’amour pour la côte Est. Duck Down était la maison idéale pour mon premier solo. Ils ont capté la direction que je voulais prendre vec l’album et pas une seule fois ils m’ont dit comment concevoir le produit final. Ils ont opéré pendant près de 15 années dans le milieu indie, donc il comprennent réellement comment réussir sur ce marché et comment promouvoir un projet. Cela a été un plaisir de taffer avec la famille Duck Down.

Ce premier album possède une grosse vibe Westcoast, différente de celle des Cypress Hill (DJ Muggs est absent à la prod d’ailleurs). Tu traites de sujets typiques du rap westcoast mais j’ai le sentiment que la température n’a jamais été aussi chaude (et froide en même temps) qu’aujourd’hui. J’ai bon ou c’est juste une impression ?

Ouais, j’aime bien ton constat là-dessus. Pour mon album solo, j’ai voulu parler d’un large panel de sujets comme les valeurs familiales, la vie de gang, éviter la prison, le business de l’entertainment et bien sûr faire la fête et fumer.

Smoke N Mirrors a été l’occasion pour nous de découvrir tes compétences à la production et j’ai été honnêtement étonné. Quand as-tu commencé à faire de la prod? Je devine bien que tu as appris avec Muggs mais quelle est ta source d’inspi pour ta musique?

Cela fait un bout de temps que je produit maintenant. DJ Muggs principalement m’a appris beaucoup de trucs. C’est un génie de la production et après l’avoir regardé faire pendant des années, ça m’est venu naturellement. J’aime beaucoup les caisses bien lourdes, mais j’essaie d’incorporer des guitares acoustiques pour donner un côté Latino à ma musique, ce que tu peux entendre sur “1 Life” featuring Sen Dog et Mal Verde.

Qu’est-ce que Damian Marley a pensé de l’instru de “Fire” que tu as faite?

Damian a kiffé “Fire” la première fois qu’il l’a écouté et il a rajouté un élément entièrement nouveau à la chanson quand il a balancé ce refrain et son couplet.

Cet LP est vraiment personnel parce que pas mal des featurings ou producteurs (Snoop, Alchemist, Sen Dog,…) sont des collaborateurs ou amis de longue date. Faire ta musique en famille, c’est ce qui t’a motivé et donné l’énergie pour mettre au point ton projet solo?

Quand je me suis lancé pour faire Smoke N Mirrors, on n’avait pas l’intention de faire autant de featurings pour le projet. Snoop était prévu, mais en dehors de lui, à la base ça devait être moi-même et ma team d’Audio Hustlaz (son label, NdR), dont fait partie Young De. Les collaborations sont arrivées au fur et à mesure. J’étais dans une club un soir avec Snoop et j’ai croisé Damian Marley. On a tourné ensemble sur les trajets de Marley, et je me suis dit que “Fire” pouvait être un morceau qui lui conviendrait parfaitement. Il a été d’accord pour faire le hook et il a amené la chanson vers une tout autre dimension. Xzibit a entendu le son de “Don’t Ya Dare Laugh” et il m’a aussitôt envoyé ses 16 rimes tellement il l’a kiffé. Dès que j’ai signé le deal avec Duck Down, je savais que mon poto Buckshot ferait un ajout idéal sur l’album. Kurupt et Too Shot étaient aussi de bons compléments pour la dernière chanson de l’album, convenablement intitulée “When We’re Fucking”.

Avant de finir cette interview, te verra-t-on en tournée en France et en Europe cette année ?

Oui, je travaille sur mon calendrier de tournée en Europe en ce moment et je devrais avoir d’autres trucs de planifiés dans un avenir proche.

Maintenant, le traditionnel message aux visiteurs de Streetblogger !

What’s up streetbloggers. Merci pour votre attention et votre soutien. Smoke N Mirrors (Audio Hustlaz/Duck Down Records) est dans les bacs. Vous ne serez pas déçu par cet LP !

 

Avant de finir cet article, je voulais revenir sur un détail qui a son importance. Vous avez probablement entendu une rumeur d’un groupe de rap français qui aurait collaboré avec B-Real pour un de ses projets. Cette rumeur est fondée et par conséquent vraie : les Nantais d’Akalmy ont bien été choisis pour participer sur la prochaine compilation du frontman des Cypress Hill, B-Real and The Audio Hustlaz present : The Harvest. Ce projet a pour but de réunir différents groupes de rap venus des quatre coins de la planète, un peu à la manière de The World According to RZA. Le titre qu’ils ont enregistré ensemble Novembre dernier à Los Angeles sera aussi présent sur le prochain album d’Akalmy. Encore dubitatifs ? Le cliché ci-dessous pour preuve.

 

 

 

 

 

 

 

ENGLISH VERSION:

1) About 15 years ago, “Insane in the brain” was your first big rap hit with Cypress Hill. February 2009, Smoke’n Mirrors is in stores. 

– Why did you wait so much time to prepare a solo album ? Most fans of Cypress have come to understand that we like to take our time to make sure the music is right before releasing a new project. My mentality was no different with my solo album. Before our Cypress deal was up with Sony I truly did not have time to work on a solo project. We had deadlines and major tours in place so my energy was spent working on the Cypress movement. Once our Sony deal came to a close, I was able to focus my energy on a solo album. I recorded nearly 50 tracks for Smoke N Mirrors before settling on my top 15 tracks.

– After making hip-hop history with the Cypress, is it like a new beginning for your career or just the continuance as a hip-hop veteran ? This is definitely a continuance. I don’t plan on leaving the rap game for some time.

– What is your secret for longevity ? True appreciation for the fans. I try to interact with my fanbase several times throughout the day and now with all of these social network pages and applications like Twitter it’s even easier. I also feel as though my music has never alienated any of my ‘core’ fans

2) Cypress’ last album, ‘Til Death Do Us Part, received not so good critics. Lots of people (including me) are wondering if there’ll be another album of the group in the future. We are in the studio now working on a new project and the music is sounding INCREDIBLE. Expect for that album to be in stores before the end of 2009.

– Do you think it’s possible in a near future or everyone is too busy to prepare a reunion ? Once this Cypress album is complete expect to see us touring heavy.

– According to you, was it because that album in particular was misunderstood or too risky on the musical level, a lack of promotion ? I wasn’t mad at the last Cypress album and I think there were some great songs on there. I do think the album could have been promoted a little stronger, but we’re still at over 300,000 units sold world wide which, for an album that came out 5 years ago, still is a respectable number.

3) In the 90s and at the beginning of the new millemium, Westcoast rap as living very good days and selling millions of records but now, very few artists (like The Game, Dr Dre) are signed on major or distributed by a major company (like Ice Cube), and lots of big hip-hop artists like you, Xzibit, Dilated People, Dogg Pound… are signed on independent labels or created their own label. Even Snoop Dogg left Geffen recently.

– Like the Eastcoast rap, is the Westcoast going through a “recession”? For you, why the public is less interested by the westcoast scene ? I think all forms of entertainment are currently in a recession. Ice Cube may have chosen to go Indie, but his last two projects were VERY successful from a sales standpoint. If he’s in more control of the splits on the project but he’s working out of indie situation it means at the end of the day there are less hands in the pot taking money from him. All artists have a period in time where their fan base and exposure is at a high and this generally leads to higher sales and interest from a major. The west coast scene remains strong and I think we’ll see some positive sales in the near future.

– Why did you choose to sign on Duck Down Records ? How people on the west reacted when they learned that ? I’m a west coast artist, with east coast love. Duck Down was the perfect home for my solo debut. They understood the direction I wanted to go with the album and never once told me how to craft the final product. Within the indie space they have been operating for nearly 15 years, so there is real understanding of how to successful market and promote a project. It has been a pleasure working with the Duck down family.

3) This first album has a very strong westcoast vibe, different from what you’ve done with Cypress Hill (DJ Muggs is absent from the production credits). 

– You deal with many typical subjects of westcoast rap but it seems like the temperature in California is hotter (and colder at the same time) than ever, am I right or it just an impression ? Yeah I like your assessment of that. For my solo album I did want to speak on a broad range of topics ranging from family values, to gang life, avoiding prison, the entertainment business and of course partying and smoking.

– Smoke’N Mirrors is the opportunity for us to discover your production skills and I was sincerely amazed. When did you start producing ? I guess that you start learning with Muggs, but what are your main inspiration for your music ? What Damian Marley thought about your instrumental for “Fire”? I’ve been producing for some time now. DJ Muggs definitely taught me a lot. He’s a genius with his production and after watching him so many years it started to come naturally for me. I love heavy drums, but I’ll try to incorporate lively guitars to give a Latino feel to the music, which you can hear off 1 life on Smoke N Mirrors which features Sen Dog and Mal Verde. Damian loved “FIRE” the first time he heard it as well and he added an entirely new element to that song when he spit that hook and his verse.

– This LP is very personnal because many of the featurings or producers (Snoop, Alchemist, Sen Dog,…) are long-time collaborators or friends (plus Buckshot). Making your music with your rap family, was that what mainly motivates you and gives you the energy for doing a solo project ? When I first set out to do Smoke N Mirrors we weren’t going to have too many features on the project. Snoop was a definite, but other than him, it was mostly going to be myself and some of my audio hustlaz team, such as Young De. The collaborations started to happen randomly. I was at a club one night with Snoop and ran into Damian Marley. We had toured together on the Marley runs, and I knew I had this “FIRE” record which would be perfect for him. He agreed to get on the hook and took the song to new levels. Xzibit heard my ‘Don’t Ya Dare Laugh” joint and pretty much sent me his 16 bars because he loved it so much. Once we signed the deal with Duck Down, I knew the homey Buckshot would be a perfect addition to the album. Kurupt and Too $hort were also the right compliment to the last track on the album, fittingly named “When We’re Fucking.”

4) Before finishing this interview, will we see you touring in France (and in Europe) this year ? Yes. I’m working my European touring schedule out now and I should have some things lined up in the very near future.

Now the last traditionnal message : the ‘whatever-you-want-to-say’ word for Streetbloggers visitors ! What’s up streetbloggers. Thanks for checking in and supporting. Smoke N Mirrors in stores now on Audio Hustlaz/Duck Down Records. You will not be disappointed with this LP!

Thank you for answering and most of all big thanks for keeping it real, making great hip-hop music and don’t stop doing it!

About the author

Ex-rédacteur/chroniqueur pour Rap2K.com et... biométricien !

  • Stalley marche seul, l’interview (FR/US)
    Stalley marche seul, l’interview (FR/US)

6 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by Akalmy

    le 1er maxi d'AKALMY est en téléchargement gratuit sur leur myspace.
    Plus d'infos: http://www.myspace.com/akalmy44

  2. Pingback: StreetBlogger » 15 ans de Duck Down : bilan de la saison 2009 et programme 2010

  3. Pingback: 15 ans de Duck Down : bilan de la saison 2009 et programme 2010 :: Streetblogger Radio

  4. Pingback: StreetBlogger » Le temps est à l’Akalmy

  5. Pingback: Le temps est à l’Akalmy :: Streetblogger Radio

  6. Pingback: Cypress Hill “Rise Up” @@@ « Sagittarius Hip-Hop reviews

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>