afficheGran Torino, c’est l’histoire d’un vieil homme raciste, intolérant qui vient de perdre sa femme. Sa famille ne le comprend pas et lui prête peu d’attention alors que lui se sent dépassé. Américain dans l’âme il a fait la guerre de Corée et travaillé 40 ans chez Ford, il n’accepte pas les changements de société auxquels ses fils et ses petits enfants adhèrent. Sa seule et unique passion reste sa voiture, une Gran Torino sport de 1972.
Walt Kowalski n’accepte pas l’arrivé de nombreuses familles asiatiques dans le quartier, alors quand de nouveau voisin d’origine Hmong s’installe, il voit tout ça d’un mauvais œil. Le jeune et timide Thao, garçon sans histoire, sera bientôt harcelé par son cousin membre d’un gang lui demandant de voler la Gran Torino de Walt, mais celui-ci encore enfouit dans les souvenirs de la guerre de Corée va le braquer avec son arme obligeant son voisin à fuir. Quelques jours plus tard Walt, arme au poing, sauvera Thao sous l’emprise du même gang devant chez lui, ce qui fera de lui pour les familles asiatiques du quartier un héros.
Obligé par sa famille à travailler pour Walt, le destin des deux hommes vont se mêler et très vite le vieil homme solitaire se lie d’amitié avec Thao et sa famille avec qui il se rend compte qu’il a plus d’affinité qu’avec sa propre famille.

Le personnage de Walt Kowalski est taillé sur mesure pour un Cint Eastwood rude, froid, aigri. Il est aussi le réalisateur et producteur du film. Il endosse ici le costume d’un cow-boy des temps modernes, s’opposant au gang des quartiers et donnant un message d’espoir à ses voisins.
Les autres personnages du film sont relegués au rang de second rôle devant cette légende du cinéma, Bee Vang (Thao) et Ahney Her (Sue, la sœur de Thao) offrent des prestations remarquables se liant au jeu de Clint Eastwood.
Après des films comme Million Dollar baby ou Lettres d’Iwo Jima, Clint Eastwood revient à ses premiers amours en incarnant ce personnage pas franchement charismatique mais qui laisse entrevoir très rapidement un homme bon en quête de rédemption.

large_eastwdSi le scénario ne présente pas d’énorme chamboulement et reste en somme assez classique, la magie opère et on ne peut rester insensible à la très belle morale du film.

Le film a déjà réalisé un très bon score au Box office américain et les critiques semblent excellentes, l’American Film Institute le recommande comme un des 10 meilleurs films de 2008.

Le film est très réussi, très bien réalisé et interprété de façon magistrale, il n’aurait pas la même saveur sans Clint Eastwood qui a su transporter son personnage de cow-boy fougueux dans l’univers des gangs avec brio et offre un film émouvant et sincère avec une morale quasi-logique mais plus que jamais d’actualité.

Chroniqué par K-lé

Gran Torino Trailer

About the author

  • Rétrospective Music, Cinema & Comics 2010
    Rétrospective Music, Cinema & Comics 2010

1 Comment. Leave your Comment right now:

  1. Gran Torino est sans doute un des meilleurs films de 2009, mon préféré de Clint Eastwood et le plus émouvant que j'ai déjà vu.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>