fela-kutiUn biopic prévu courant 2009 serait en cours de préparation sur la vie de Fela Kuti un des artistes les plus samplés ou repris du courant qu’il a lui même crée “l’ Afrobeat” un mix entre Jazz, soul, funk et musique traditionnelle Egba/Yoruba. Une maison de production américaine Focus Features (Le Pianiste, le secret de Brockeback Mountain), a acheté les droits d’auteur du livre de Michael Veal Fela: The Life and Times Of An African Musical Icon. Un film documentaire “Music is the Weapon” avait été réalisé en 1983 par Stephane Tchal-Gadjieff et Jean-Jacques Flori.

fela

Le projet remarquable “Red Hot & Riot Tribute To Fela” avait déjà vu le jour en 2002 sous l’instigation d’un de ses fils Femi Kuti avec Red Hot organisation caritative pour la lutte contre le Sida aux cotés de plusieurs artistes hip hop Soul Jazz Brockende la scène actuelle à savoir Dead Prez, Djelimady Tounkara, Common, Meshel Ndegeocello, Kelis, Les Nubians, D’angelo, Macy gray, Sade, Blackalicious, Manu Dibango, Res, Baaba Maal, Archie Shepp, Yerba Buena, Bugz In The Attic, etc…

Pour ce qui ne le connaissent pas, petit rappel oblige Fela Kuti est un multinstrumentiste hors pair (chanteur, trompestiste,saxophoniste ténor, danseur,…) de talent d’origine nigérienne plus précisément Yoruba qui a été l’une des figures emblématiques de son pays. Issu d’une famille respectable,  il fait des études de médecine à Londres où il dirige le Koola Lobitos. Influencé largement par des artistes comme James Brown, John Coltrane, qui ont presque transformé leur musique au lieu de les cantonner dans un certain en opérant une fusion évolutive de plusieurs genres musicaux.

A travers sa musique il a combattu en quelque sorte la dictature de son pays durant toute sa vie marchant ainsi sur les traces de sa mère qui était une réelle activiste au sein du milieu politique de l’époque qui l’a poussé au militantisme. Au courant de sa vie il a eu la chance de rencontrer Sandra Isodore proche des Black Panthers qui lui enseigne la philosophie et les ouvrages de Malcom X, qui changera sa vision des choses, il se présente aux élections sans grand succès vu le système dictatorial du gouvernement nigérian, il sera arrêté à plusieurs reprises injustement, torturé, subissant coups et blessures par la milice. Le gouvernement proférait des accusations de toute part sur son mode de vie non conformiste, en véritable rebelle il leur fait affront en épousant en même temps 27 choristes et danseuses qui font partie de sa troupe! Il chante en “pidgin” pour se faire comprendre du bas peuple. Il a été l’un des premiers chanteurs africains à s’exporter véritablement dans une mouvance World Music. Il se fait connaitre en se produisant sur des scènes internationales notamment à Paris, aux Etats-Unis, à Londres.

Il décèdera en août 1997 suite à une insuffisance cardiaque, complication entrainée par le virus du V.I.H dont il était atteint depuis des années et qui l’a beaucoup affaibli, deux de ses enfants ont repris la relève Femi Kuti mis sur la voix par son père qui l’a lui même initié et le jeune Seun Kuti.

felakuti2

Personnellement je me souviendrais du morceau “Grown Man sport” Hip Hop Underground Classics Lost & Found de Pete Rock un peu plus tard j’ai découvert qu’il avait samplé “Water Get No Enemy” en reprenant une boucle j’étais étonnée et fière qu’un producteur de talent comme Pete Rock puisse puiser dans la musique africaine….

Un autre biopic très attendu…celui sur la vie de la très talentueuse Nina Simone est pressentie pour ce rôle la sublime Mary J Blige, aucune information supplémentaire sur la date de sortie n’a été publiée pour l’instant…Affaire à suivre.

About the author

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>