Génie du 7e art Spike Lee, de son vrai nom Shelton Lee, est un figure emblématique du cinéma afro-américain.

033A travers un cinéma engagé et souvent source de polémique,  Spike Lee dépeint avec brio les multiples facettes de la société américaine.  Pourtant la virtuose de Spike Lee ne se limite pas seulement à faire le portrait de cette Amérique qui lutte contre les barrières raciales ou sociales.

On a tendance à oublier que son talent réside aussi dans l’usage qu’il fait de la musique dans ses films. Une musique qu’il puise dans les voix noires de la Motown, du rap, de la soul, du funk et du jazz. Fils d’un jazzman, il a su s’entourer d’artistes de renom tels que Terence Blanchard pour enrichir et perfectionner ses films. Trompettiste, arrangeur et compositeur de jazz américain, ce génie de la musique est quasiment devenu le compositeur “officiel” de Spike Lee. Mo’ Better Blues (1991), Malcom X (1992), Crooklyn (1994), Clockers (1995), She Hate Me (2004) ou plus récemment Inside Man (2006) sont quelques exemples des films pour lesquels il a collaboré. C’est d’ailleurs pour la bande-originale du documentaire Katrina (When the Leeves Broke) (2007) de Spike Lee, que Terence Blanchard sera gratifié du Grammy Award 2007 du meilleur album jazz.

File:DO THE RIGHT THING.jpgAussi, Spike Lee a réussi à faire appel à des artistes talentueux qui ont su marquer l’histoire de la “Black Music” comme Stevie Wonder (Jungle Fever), Gangstarr (Mo’Better Blues), ou encore Prince (Girl 6). Le groupe Public Enemy qui a longtemps adopté des positions radicales pour la cause des Afro-Américains, s’est également associé à la bande-originale de Do The Right Thing avec l’incontournable “Fight The Power”.  Ce film a d’ailleurs inspiré les artistes eux-mêmes et Ludacris et Common entre autres, puisqu’ils ont collaboré sur une chanson titrée “Do The Right Thing” avec Spike Lee lui-même qui introduit et termine le titre.

On pourrait supposer que ses choix artistiques sont encore une manifestation du militantisme noir-américain, or on peut constater la participation du célèbre rockeur blanc Bruce Springsteen dans 25th Hour. A ce sujet il répond simplement, “j’ai toujours aimé la musique de Bruce…”.

Volonté de conserver l’héritage de la culture noire à travers ses films (musique, acteurs, etc …) tout en étant ouvert à d’autres univers musicaux, voilà comment s’illustre la complexité du maître Spike Lee.

Quelques vidéos :

Sam Cooke – Change Gonna Come utilisée dans Malcom X (1992)

Le générique légendaire de Do The Right Thing sur ‘Fight the Power’ de Public Enemy

Radio Raheem et son ghettoblaster dans Do The Right Thing

Gangstarr – Jazz Thing sur la BO de Mo’Better Blues (1991)

Crooklyn Dodgers (Special Ed, Masta Ace & Buckshot) – Crooklyn sur la BO du film du même nom. A noter que le titre est produit par A Tribe Called Quest dont Q-Tip tournera sous les ordres de Spike Lee pour She Hate Me en 2004 .


Koudjé

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>