On ne pouvait franchir le cap de cette nouvelle année sans parler de l’une des rares artistes figurant sur le dernier album de Q tip…pour ma part j’ai découvert Amanda Diva sur The Renaissance et je ne m’attendais pas à retrouver une artiste aussi jeune, ne connaissant pas l’artiste, et ayant été troublée par cette voix grave, chaude “funkadélik”, je m’attendais plutot à découvrir une artiste soul/funk des annés 80 du type Marta High par exemple d’un certain âge, donc surprise  je me retrouve face à une jeune artiste métissée avec la pêche d’une Lauryn Hill à ses débuts de carrière solo.

Amanda Diva n’en est pas à son premier essai dans l’univers du Hip Hop, puisqu’elle démarre tout dans d’abord dans le Slam “Spoken Word”, sur des scènes où elle reçoit des prix, elle écrit une sorte de recueil de poèmes “Young Skin, Wise Mind, Old Soul”, sort un album “Never A dull Moment” juste milieu entre ses vocalises son univers de poèmes, puis une mixtape “It’s bigger than Hip Hop The Mixtape Vol 1″. Elle entame entre tout çà une carrière de journaliste sur la chaine MTV2 “Face of Hip Hop”et la Sirius Satellite Radio qui lui permet de rencontrer et de se rapprocher de plusieurs artistes majeurs en les interviewant Nas, Method Man, Talib Kweli, Jay Z, OutKast, Kanye West, Mc Lyte, Mobb Deep, Dead Prez, The Roots, Common, etc…

De ses rencontres elle en tire des enseignements, des modèles, de toute cette scène majeure qui l’a influencé et qu’elle a cotoyé de près ce qui l’encourage et la pousse à sortir son premier Maxi 10 titres “Life Experience” sorti début décembre 2007 qui est une réelle entrée en matière, on retrouve à la production Don Cannon entre autre du groupe “The Aphilliates” avec qui elle a tourné en concert. A l’écoute de l’album dans sa globalité on retrouve cette atmosphère Jazzy/Soul qu’avait les albums Hip Hop d’antan, Amanda rappe, chante, en elle on a l’impression d’avoir un mix entre Lauryn Hill, Mos Def, Queen Latifah, Black Star, Tribe, Gil Scott Heron, The Roots,  Common,….en gros des artistes qui ont beaucoup influencé sa carrière. Elle est appelée à la rescousse après le départ de Nathalie Stewart l’éffacée si on puit dire du groupe Floetry, pour rejoindre Marsha Ambrosius lors de la dernière tournée du groupe, donc deux talents assez forts chacune privilégiant leur carrière solo puisque Marsha a signé tout dernirementavec Aftermath et qu’Amanda se dirige plus vers sa carrière solo avec

Donc pour cet album rimes explosives, textes engagés voire consciencieux, flow inimitable façon Black Thought sont au rendez vous, on est frappé par des morceaux comme “Windows Over Harlem” qui reprend un sample d’un morceau de The Commodores (groupe Soul Funk des années 80), l’interlude de choc “New School/Old School” qui me fait tout de suite pensait à l’époque de A Tribe Called Quest,on retrouve Q tip sur le morceau “40Emcees”Remix, le tubesque “SupaWoman” aux accents ragga pour le flow/R&B, la révélation où on apprécie réellement ses compétences de Femcee sur l’exercice de style Accapela “Crazy World” et “I know (Betta World)”

Retenez bien ce nom car vous en entendrez encore parler d’ici là car elle figure dans le nouveau clip de Q Tip “Manwomanboogie” que vous retrouvez sur  leurs pages Myspace respectives. Espèrons pour elle qu’elle nous offre d’ici les prochaines années un album de poids qui saura ravir les attentes de son nouveau public…

About the author

2 Comments. Leave your Comment right now:

  1. Pingback: Amanda Diva “Spandex Rhymes Soul” (FreEP) @@@@1/2 « Sagittarius Hip-Hop reviews

  2. Pingback: StreetBlogger » Spandex Rhymes Soul d’Amanda Diva en téléchargement gratuit

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>