La série policière toujours sur le fil du rasoir a tiré sa révérence en 2008. Vic Makey campé par l’excellent Michael Chiklis, quitte nos petits écrans et raccroche son costume de flic ripoux. Cette septième saison actuellement diffusée sur Canal +, clos une histoire complexe et souvent forte en émotion et en intensité.

Si vous avez suivi la série uniquement sur les antennes de la chaîne cryptée, vous avez peut-être dû décroché de l’intrigue car Canal + ayant diffusé la saison 6 quasiment en simultané avec sa diffusion aux Etats-Unis début 2007 y a finalement perdu au change lorsque la grève des scénaristes de la fin 2007 a retardé la série. Du coup il s’est écoulé presque deux ans sans que la série ne soit diffusée.  Pour vous remettre l’intrigue en situation, rappelez-vous que Vic et son ancien bras droit, Shane,  s’étaient disputés à mort suite au meurtre par ce dernier de leur coéquipier Lem alors qu’il était sur le point de dénoncer certains actes illégaux de l’équipe de choc. Shane avait alors orchestré une vengeance contre Vic en s’infiltrant dans la mafia arménienne qui s’en est alors pris à la famille de Vic. Celui-ci de son côté était sur la selette puisque son insigne était sur le point de lui être retiré. Il s”était alors allié avec son ancien chef et ennemi David Aceveda pour faire tomber un ponte du cartel mexicain pour pouvoir garder son insigne. En contrepartie l’ambitieux conseiller municipal qui s’est opposé longtemps à Vic devait profiter  de ce coup de filet pour booster sa campagne pour la mairie de Los Angeles.

Les bases de la saison 7 sont donc posées pour le héros de la série : se défaire des mafias mexicaines et arméniennes, garder son insigne, régler ses comptes avec Shane et garder sa famille de plus en plus mise en danger. Voilà qui nous promet une ultime saison pleine d’intensité. Ce dénouement permet à la série de retrouver la verve de ses débuts qui s’était essouflée lors des saisons 4, 5 et 6 malgré les passages au bercail (le comissariat de Farmington) d’acteurs renommés comme Glen Close ou l’oscarisé Forest Whitaker.

Pour ce dernier volet tout a été fait pour faire monter l’intensité à chacun des treize épisodes de la saison. Les problèmes accumulés par Makey et ses collègues au cours des six premières saisons se ressèrent sur eux pour mieux en arriver à un point culminant qui empêche toute alternative rédemptrice de les sauver. Chaque saison ils ont toujours réussi a répoussé l’échéance, mais il n’est pas dit que pour cette dernière saison les choses en soient de même.  Une chose est sûre on ne reste pas sur notre faim au moment du gong final. Michael Chiklis qui est aussi producteur de The Shield, s’est d’ailleurs dit vraiment satisfait de cette dernière saison.

Il faut donc tirer son chapeau pour cette série qui a eu l’audace de vouloir bousculer les codes de la série policière habituelle qui prend toujours le côté des hommes en bleu sans jamais vraiment mettre en avant leurs contradictions. Assurément une des meilleures séries de la décennie avec The Wire.

La dernière saison de The Shield est actuellement diffusée sur Canal + tous les jeudi soir à 22h35. Vous la trouverez aussi sur la plupart des sites de streaming.

Peace

Adrien aka Big Ad -Streetblogger.fr (votre serviteur)-

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>