Il fallait absolument que je vous parle de MIL, un MC français pas comme les autres. Tout d’abord parce que c’est un MC au flow technique hérité de l’école des Sages Po’ et une plume très sensible ; secundo parce  qu’il a posé en une nuit sur les instrus de Ruff Draft de J Dilla pour sa première mixtape Mil Ruff Draft, et ensuite d’opter un second exercice de style risqué en employant la version instrumentale de Jack of All Trades de Wildchild (ex-Lootpack) pour faire sa deuxième tape Milchild ; puis tertio, parmi ses modèles américains figurent Q-Tip et Andre 3000 des Outkast. Alors puisqu’il a pu faire son buzz grâce à Internet, tant qu’à faire, pourquoi ne pas l’interviewer sur MSN !

 

Sagittarius : Are you ready?

MIL : yo

Sagittarius : Après deux “net-tapes” (Mil Ruff Draft et Milchild, NdR), tu sors ta première mixtape ce lundi 15 Décembre dans les bacs, ça sonne enfin comme une première concrétisation pour toi ?

MIL : La Miltape vol.1 arrive non pas dans les bacs, mais uniquement disponible sur le site www.padblem.fr en  édition limitée. C’est une concrétisation parce que c’est le tout premier projet qui sort avec pochette imprimée, rondelle,… J’ai dans les mains mon tout premier disque tout simplement, qui regroupe le meilleur des choses passées, mais aussi des morceaux de mon futur album. Mais la consécration c est surtout le lancement de mon label PadBleM.

Sagittarius : Finalement tu as opté  pour une démarche perso plutôt que trouver un deal en indé.

MIL : Je vais dire “on” parce que PadBleM c’est aussi Enz. On a décidé de proposer  nos produits nous-mêmes dans notre propre “boutique”, dans un esprit très indé, on contrôle l’artistique, la fabrication, et la commercialisation,… On a pas cherché de deal, on a cherché  des réponses aux questions : y a-t-il un avantage à ce que la Fnac mette en place 1000 disques, sans forcement se battre pour les vendre, et te les renvoyer ? Aujourd’hui on s’est dit que Nous pouvions défendre nos projets au mieux, alors on travaille pour que nos quantités (petites soient-elles) circulent et vivent, on construit des petites choses. C’est là la concrétisation.

Sagittarius : C’est une solution assez pragmatique, toi qui déjà a percé par le biais de ton site internet et myspace (voir liens en fin d’article) pour mettre à disposition tes mixtapes.

MIL : Là  aussi c’étaient des concrétisations pour moi : des exercices de style sur des albums instrus, de l’écriture, recording sur périodes réduites,… En fait j’aime bien ne pas répéter les choses, Milchild etait je pense plus poussé que le Ruff Draft. Mais la suite qui viendra sur www.padblem.fr reprendra ces idées-là, d’être présent sur plusieurs projets, d’offrir ou proposer à la vente nos musiques, et surtout de faire vivre notre musique et ne pas la garder dans nos disques durs. Mais c’est aussi une volonté  de se montrer dans le monde réel, sur des dates. Parce que finalement le net est une vitrine, mais au final on veut briser la glace et partager  ça en live.

Sagittarius : C’est un peu une façon de faire un pied de nez aux majors qui restent frileuses vis-à-vis de l’internet sauf pour nous bombarder de pub.

MIL : Les majors sont forcément frileuses vis-à-vis d’Internet, parce que le disque n’est plus un produit de grande consommation, et la technologie est allée trop vite pour ces entreprises.Moi je suis pas sûr de vouloir signer un major, je préfère signer avec un grand producteur de spectacle. L’internet c’est un petit peu comme quand t’es dans le train, et que tu essayes de passer par la vitre : ça va trop vite, tu ne retiens rien, y a trop de données. Les majors sont en perte, et plus  ça va plus ça ressemble à des labels indés, comme c’était le cas dans les années 70. Je pense qu’au niveau où nous sommes avec Enz, aujourd’hui il est plus intéressant pour nous d’être des indés et même pour la distribution. Internet c’est ici que les gens consomment, légalement ou illégalement, et ils reçoivent leur musiques soit dans l’ordi, soit dans leur boite aux lettres directement. Ça c est 2009.

Sagittarius : Simple, pratique et efficace ! Sinon j’en reviens à ta Miltape, si j’ai bien compris c’est un best of de tes deux mixtapes et des inédits. Comment as-tu choisi les morceaux de tes tapes ? Quand tu dis “les meilleurs”, ce ne sont pas forcément tes préférés j’imagine.

MIL : Certains sont passés en radios, certains ont eu des bons retours sur le net (voir le clip de « Dis moi »), via myspace,d’autres dans mon entourage. Ce sont les morceaux que je prefère, que je voulais réentendre sur un CD masterisé, mixé. Je voulais qu’ils existent. Des morceaux que j’ai envie de jouer en concert : « Courrier des puristes », « Bus Palladium », « Dingue !!! », « Je sais que tu sais », « L’art de la séduction »… Et après il y a les morceaux inédits et ceux du premier album.


Sagittarius : Quand tu dis “inédits”, tu veux dire des chutes de studio non-retenus pour ton disque?

MIL : Non. Quand je me plonge dans un projet, je fais des titres avant de prendre des

éléments. Là j’ai fait le morceau “Mademoiselle inspiration” feat Sparko (produit par Sheety) uniquement pour ce projet-là. Y a une différence entre aimer ce que tu fais, et aimer faire ce que tu fais. Donc y a beaucoup de choses inédites au final et qui ne sortiront que sur ce disque-là.

Sagittarius : Pour tes tapes, tu as opté  pour des instrus que seuls les amateurs de hip hop “spé” connaissent, et tu as réussi quelque part à faire connaître du J Dilla, du Madlib, Wildchild, etc…  à des novices. C’est réellement à contre-courant de ce qui se fait actuellement dans le rap français.

MIL : Je ne cherche pas à être à contre-courant volontairement, je ne suis pas le puriste, fermé, qui croit tout connaître. J’ai juste pris des albums instru qui pouvaient aller avec le côté spontané de l’exercice. Je ne suis pas plus que ça un malade de la scène indé US. En revanche, ce que j’aime, c’est la productivité  des artistes de chez Stones Throw ou de certains labels indés, les mecs s’organisent et font vivre leur musique à l’international. Je ne cherche pas à être à contre-courant, mais juste ne pas faire à contre-cœur, et y a plein de choses que j’aime dans le rap fr.

Sagittarius : Dans ton entourage, il y a Enz, Daz-ini, etc… des artistes indépendants qui font partie d’une mouvance très minoritaire en France mais qui offre un très bon hip-hop, assez inspiré du rap conscient, Soulquarian, Native Tongues… Comment expliques-tu que cette scène soit “marginalisée” à ce point ? (en France tout du moins.)

MIL : C’est vrai que c’est surprenant que ce type de rap fonctionne moins que le rap “comique” ou le rap “electro”. Je pense que le public identifie ces musiques-là à des trucs super old school alors qu’en fait c’est tout simplement une musique différente, avec un autre discours. Quand tu écoutes le new Q-Tip (The Renaissance, NdR), je trouve pas  çaspécialement old school, je trouve ça mortel. Et en même temps beaucoup regrettent l’age d’or Time BOMB. Time Bomb c’était très « Bootcamp [Clik] » (super-groupe dirigé par Buckshot et son label Duck Down Records, NdR). Moi j’écoute toujours du Bootcamp aujourd’hui, je trouve que Buckshot n’est pas du tout old school.

Sagittarius : ce sont même les vétérans qui reviennent au grand galop en ce moment.

MIL : Moi j’aime tout : le dirty [south], l’autotune, le hip-hop jazz, le funk, les breakbeats,… Mais pour moi le dirty va très mal vieillir, il est intéressant de constater par exemple que BuckShot est toujours là alors qu’un Lil Jon peine à revenir.

Sagittarius : Sans parler de Q-tip… !

MIL : Ouais mais Q-Tip est surprenant avec son disque, et puis il s’est fait oublier. Par contre Buckshot… c’est tellement d’albums qui sortent… Native Tongues c’est vraiment La Grande Référence pour moi, et puis Busta Rhymes est issu de là aussi.

Sagittarius : C’est vrai ! J’en arrive à ton véritable album solo, Les Fleurs du Mil. Encore en cours d’enregistrement ou en finalisation ?

MIL : L’album “LesFleurs du Mil” est en cours de finalisation parce que tant que je n’ai pas la date de sortie, je suis toujours à la recherche de nouveaux titres. Dès l’instant où tout sera fixé, je m’arrêterai. J’y travaille depuis avant le Ruff Draft, il va arriver vite.


Sagittarius : Peux-tu rappeler avec qui tu as travaillé dessus, les différents thèmes et l’ambiance générale?

MIL : Les Fleurs du Mil c’est un album qui peut paraître intimiste, avec comme thème central les relations hommes/femmes. C’est un disque qui traite de choses simples – qui parleront aux gens j’espère -, de la rencontre à la rupture. C’est un album sentimental. Il y a beaucoup de fictions, il ne s’agit pas seulement de raconter sa vie, il faut aussi raconter celles des gens qui vont t’écouter. Après il y a beaucoup de perspectives différentes. J’utilise la narration, l’humour, le style direct, plusieurs personnages, c’est un album très vivant. Par exemple, il y a un titre “Kill Mil” qui traite du crime passionnel, et un autre qui s’appelle “Il et elle voulaient” qui traite du moment précis d’une rencontre amoureuse. Les gens qui bossent dessus : J-Faze, Jobe, 20Syl, Sheety, Nodey, Creestal… Pour les sons, pas de feats d’autres MCs. Peut-être un petit morceau avec Enz qui arrivera en toute fin.

Sagittarius : Et en parallèle de ça, tu bosses sur un album en commun avec Enz, sous l’appellation Blumonk. Qu’en est-il en ce moment?

MIL : BluMonK c’est un groupe avec Enz et Sheety (à la prod). L’album est presque complet, j espère qu’il verra le jour le 15 juin parce que PadBleM va sortir, soit en free Download soit en disque et téléchargement légal, un projet tout les 15 du mois. BluMonK sera notre gros projet en 2009. L’album s’est enregistré entre Octobre et Décembre [2008], et à l’heure où je te parle, on fait jouer des musiciens, pour renforcer notre son, le gonfler.

Sagittarius : Très bien ! et donc en plus, il y a cette collabo avec Daz-Ini, à moins qu’elle soit ajournée ?

MIL : Non. Daz travaille de son côté sur pas mal de projets, il a son deuxième disque qui sort en ce moment, et je suis sûr qu’il se penche sur d’autres trucs. J’aurais kiffé que BluMonK soit Daz, Enz, Mil & Sheety, mais ça ne s’est pas fait. Et j’ai aussi un autre projet d’album instru à reprendre, pour septembre 2009, et un disque en collaboration avec L’ignoble Jobe (un beatmakeur avec qui j’ai fait un des morceaux que je préfère dans les Fleurs du Mil). Et 2009 c’est l’année PadBleM. Et y a aussi l’album de Sparko (un rappeur qui est présent sur la Miltape Vol.1) que je voudrai bien appuyer.

Sagittarius : Planning chargé alors !

MIL : On voudrait faire de PadBleM une sorte de New Native Tongue ou un Rawkus, une sorte de Nouvelle Donne ou Neochrome. Je respecte beaucoup le travail de ces labels et de ces personnes. Il faut acheter la Miltape Vol.1 sur www.padblem.fr pour soutenir ces initiatives et puis pour une fois que je n’offre pas ma musique gratuitement, j’espère que les gens qui ont aimé mes deux premières net-tapes participeront à notre aventure.

Sagittarius : Je croise les doigts pour vous en tout cas ! Un dernier mot pour les hip-hopers de Streetblogger.fr?

MIL : Continuez de fréquenter les bonnes adresses et soutenez les artistes ailleurs que sur des sites russes, venez voir les concerts, PadBleM, peace.

 

 

Vous avez compris le message ! Pour plus d’infos, son site internet www.padblem.fr et sa page www.myspace.com/boukamil pour écouter ses extraits !

Cliquez ici pour lire la chronique de la Miltape Volume 1 

About the author

Ex-rédacteur/chroniqueur pour Rap2K.com et... biométricien !

  • DJ Wild Pich – Classics Hip Hop part II
    DJ Wild Pich – Classics Hip Hop part II

2 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by plb

    Très très bonne interwiev matez aussi pour ceux que ça intéresse son interwiev dans l’émission de Réél Carter “Stay Tuned” http://lemissionstaytuned.blogspot.com/

  2. Pingback: MIL “Miltape Vol.1″ @@@@ « Sagittarius Hip-Hop reviews

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>