burn-after-reading-posterBurn After Reading le 13ème film des frères Coen est sorti en salle le 10 décembre. Composé d’un casting de rêve John Malkovich, George Clooney, Tilda Swinton, Frances McDormand et Brad Pitt se font plaisir dans une réalisation du plus pur style “Coen”.

Effectivement on retrouve ici un scénario complètement déglingué qui nous fait tout de suite pensé à “The Big Lebowski” ou “Fargo“. Pour vous décrire un peu le scénario sans vous dévoiler l’histoire, John Malkovich  incarne Osborne Cox, analyste à la CIA, qui se fait virer pour des soit disant problème d’alcool. Il décide alors d’écrire ses mémoires, ce qui ne plait pas du tout à sa femme qui entretient une relation avec un ami du couple Harry Pfarrer (Georges Clooney), un marshal fédéral marié pour qui elle décide de demander le divorce. A des années lumières de se petit monde guindé Linda Litzke, employée dans un club de remise en forme Hardbodies Fitness ne s’intéresse qu’à une seule chose une opération de chirurgie esthétique. Quand Chad Feldheimer (Brad Pitt), son collègue découvre un CD contenant une partie du mémoire de Cox, ils pensent détenir des informations top secret. L’histoire va alors bien sure s’accélérer quand les deux employés de fitness décident de prendre contact avec Cox pour une rançon et que tout ce petit monde va se rencontrer sous la surveillance de la CIA.

4294tSi le film connait moult rebondissement grâce à un scénario bien ficelé, une grosse partie de la réussite  se trouve dans le jeu d’acteur excellent. Brad Pitt dans un rôle de coach sportif est hilarant, il surjoue dans la parodie se qui donne un aspect de réalisme bluffant. John Malkovich et George Clooney sont tout deux irréprochables, l’un dans le rôle d’un ex analyste de la CIA à la dérive à moitié dépressif qui ne comprend pas le monde qui l’entoure; l’autre dans le rôle d’un séducteur ringard, anxieux et poule mouillé qui se met sans le savoir dans des situations dont il ne prend pas conscience et perd le contrôle. Quand au rôle féminin de Frances McDormand obsédé par son intervention chirurgicale dont le résultat pense t’elle va lui permettre de rencontrer l’amour est tout simplement parfaite et selle la combinaison humoristique avec son collègue Chad qu’elle  entraine dans des histoires délirantes.

Le film est donc clairement une réussite, on ne s’ennui pas car les rebondissements sont nombreux. La réalisation est comme d’habitude exemplaire, et le détails de la mise en scène se fait sentir comme dans chaque travail de Joel Coen et Ethan Coen.  Au final les effets de caméra permette d’accélérer le film et lui donne du rythme jusqu’à la conclusion finale.

A voir!

Chroniqué par K-lé

Bande Annonce V.O.


About the author

  • Urban Film Festival 2010
    Urban Film Festival 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>