Débutée il y a bientôt un mois, l’exposition de Yann Couedor à la galerie Absoluty vient de toucher à sa fin. Son succès a été tel qu’elle a été prolongée de quelques jours pour se terminer le 21 octobre au soir au lieu du 17. Ce succès à la fois public et individuel pour l’artiste témoigne de la richesse la diversité des modes d’expressions autour du hip-hop et de la culture urbaine. Yann Couedor c’est un des coup de coeur de Streetblogger depuis le début de notre aventure, et nous l’avons rencontré à nouveau pour parler de ce tournant dans sa carrière artistique.

Quel bilan tu tires de cette expo ?

Déjà, ça m’a aidé à me faire pas mal de contacts et de créer de bons projets pour la suite.

Et en ce qui concerne l’affluence ?

Au niveau du public ça a été un succès de A à Z. Vraiment beaucoup de monde.

Ce n’était pourtant pas ta première expo ?

C’était ma troisième mais ma première officielle avec autant de communication et de pub.

Comment tu t’es fais ces contacts ?

Il y avait déjà pas mal de gens qui suivaient. Ca faisait un petit buzz sur internet. Donc à partir du moment où on a mis en place l’expo, on savait que des gens allaient venir. Après on a fait pas de communication par le biais de la presse, d’internet, de la radio avec Generations qui a bien promotionné.

Quels sont les projets qui vont arrivés alors ?

Le projet qui me tient à coeur et qui va arriver vite, c’est l’Olympia au premier trimestre 2009. J’espère pour mars.

Ca sera quoi exactement ?

Une exposition dans l’Olympia pour ce qui est concret. Peut-être des plans à Chicago, Miami et Toulouse mais c’est pas encore concret.

Où tu vas exposer exactement dans l’Olympia ?

On a commencé à réfléchir et on pense exposer dans le bout de l’allée et la salle intermédiaire avec le bar.

Mais ce sera une expo que les gens pourront voir en allant à leur concert ?

Non justement, ce sera juste l’exposition en elle-même il n’y aura pas de concert. Ce sera réservé pour l’exposition.

Tu vas être le premier artiste-peintre à l’Olympia alors ?

C’est ce qu’on m’a dit, ça me fait très plaisir.

Tu peux me parler de ta nouvelle toile sur Ice Cube ?

En fait j’ai vraiment aimé la photo qui était dans le livret du dernier album de Ice Cube (ndlr: Raw Footage). Après j’ai voulu donné un côté très électrique et très dark.

C’est comme ça que tu perçois Ice Cube ?

C’est comme ça que je le vois de temps en temps, il a toujours ce côté vénère quand même ! Dès que j’ai vu la photo, j’ai visualiser le fond tout de suite et j’ai su tout de suite que je voulais le faire comme ça je me suis même pas posé la question.

Combien de temps ça t’as pris pour la faire ?

Environ un mois je dirais. Mais je l’ai vraiment bien conceptualisé dans ma tête avant quand même.

Justement je me demandais si tu avais un processus spécial pour élaborer tes toiles ? Une fois que tu trouves l’inspiration comment tu agis ?

Une fois que j’ai la photo, je fais le croquis sur la toile, après je mets ma composition avec les documents que j’ai reçu, puis enfin je peins.

Tu reçois les documents ?

Quand je prends des documents en relation directe avec l’artiste que je peins, je les commande aux enchères sur Ebay. Donc j’attends de tout recevoir pour pouvoir faire ma composition. Ca peut prendre beaucoup de temps parfois.

Justement une toile où tu as utilisé beaucoup de documents, c’est celle de Spike Lee. Qu’est-ce qui t’as donné envie de la faire ?

Spike Lee est vraiment quelqu’un que j’aime beaucoup, puis par cette toile j’ai voulu montrer mes films préférés. J’ai donc fait une sélection personnelle de ces films et là encore ça a été difficile de tout récuperer pour les affiches.

Combien de temps ça t’as pris pour celle-ci ?

Tout compris, deux mois et demi.

Parmi toutes ces toiles est-ce que tu en as une qui te tient le plus à coeur ?

Aucune, car mes toiles je les pense et les conçois tellement que j’y mets tout mon coeur pour chacune. J’en fais que dix ou douze par an. Ce qui arrive parfois, c’est qu’il y en a que je peux plus voir suivant les jours puis deux mois après je vais adorer. Un peu d’autosatisfaction de temps en temps (Rires).

Dernière question, est-ce que tu as de nouvelles toiles en projet ?

Deux ! Mais je peux pas en parler tant que c’est pas fait !

Merci

Merci

Peace

Adrien aka Big Ad -Streetblogger.fr (votre serviteur)-

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>