Crate Digger que signifie ce terme? Littéralement on pourrait le traduire comme fouineur de bacs de disque. Mais pour nous autre trainant dans la culture Hip Hop depuis le début des années 90 ces 2 mots ont un sens bien particulier.

Il représente tous les DJs capables de rester des heures entières voir des jours au fond d’un vieux disquaire ou d’une cave à dénicher des vieux disques, souvent celui qu’il nous manque. Ce vinyle on le recherche soit par désir d’enrichir notre collection, soit par ambition de découvrir une petite partie d’un disque que l’on appel le sample, celui qui permet de créer un morceau, celui qui est encore inexploité que personne n’a encore déniché.
Les plus grands producteurs de hip hop sont bien souvent les plus gros diggers, Premier, Pete Rock, J Dilla ou Dr.Dre possède des collections inestimables de disque.

Aujourd’hui nous sommes en 2008 et il devient bien difficile de trouver du vinyle. Je ne saurais jamais assez vanter les incroyables qualité du Serato: fini les bacs de vinyle trop lourd qui nous casse le dos, fini la note de taxi, la copine qui vous soule parce que vous ne savez pas ou les ranger et les galères à chaque déménagement.
Mais néanmoins le Serato possède un seul et unique défaut, la chaleur du disque, et oui! Fini le plaisir de détenir une pièce unique. Alors mettons les choses au clair, le Serato ne change pas radicalement la façon de mixer; un bon DJ sera bon avec ou sans, et un mauvais DJ restera mauvais car le DJing digital ne fait pas de miracle.
Cependant il éradique une classe de DJ les crate diggers qui possédé un véritable amour du disque jusqu’à lui voué un culte.

Combien de DJ connaissais vous qui au bout d’un mois sans passage chez un disquaire commence a se gratter les avant bras par faute de manque de dose de digging?
Combien de DJ connaissais vous encore qui a chaque fois que vous le croisez vous dit: tu as ce vinyle? Ah ouais tu l’as en double? Pace que moi oui!

Alors oui, certains d’entre nous regrette le temps ou les DJs étaient obliger de faire des aller retour entre New York et Paris pour ramener des disques. Car pour ceux qui ont eu l’occasion de partir aux U.S. ou au Japon chercher du disque, connaisse l’amplitude du choix, certaines pièces rares sont aujourd’hui vendues pour une bouchée de pain.

Il existe encore aujourd’hui des endroits dans le village de New York ou il reste des disquaires avec des caves remplies de disque incroyable, le genre d’endroit qui sont des mines d’or pour un DJ, et quand a la fin de la journée vous êtes rempli de poussière, de sueur vous sentez la vieille cave humide et que vous trouvez ce vinyle que vous cherchiez depuis des années vous êtes super content. Et ceci représente un art à part au sein de la culture DJ qui se trouve aujourd’hui en voix de disparition.

Je connais bon nombre de DJ qui on laissé leurs platines car ce besoin de fouiner leurs manquent, mais nul ne peut aller contre la technologie, surtout quand celle ci est vraiment utile; mais en même temps il ne faut pas oublier pourquoi nous sommes des DJs, par amour de la musique et du disque et que il y a 20 ou 30 ans des gens étaient capable d’enregistrer un disque qui aujourd’hui ne vaut peut être plus grand chose mais reste une œuvre magique, culturel et laisse une trace de leurs passage, comme le seras peut être le Hip Hop dans 20 ans…

K-lé (D.I.T.C. 4 life) pour streetblogger.fr

About the author

  • The Golden Years Of Hip Hop – 6 ans déjà…!
    The Golden Years Of Hip Hop – 6 ans déjà…!

5 Comments. Leave your Comment right now:

  1. Pingback: StreetBlogger » ZULU Nation à Paris

  2. by dj goodka

    Je suis disquaire et je constate que :
    Beaucoup de jeunes diggent en magasin et pas ceux qui sont forcement dans le hip hop.
    Il y a ceux qui diggent de l italo disco, d autres du rock, du cosmic disco,..etc
    Je constate aussi qu il y a aussi beaucoup d'anciens qui diggent pour revendre et donc qui coupent l herbe sous le pied aux plus jeunes moins cultivés musicalement
    C'est donc plus difficile pour un jeune de digger maintenant surtout que certains disques ont pris de la valeur

    Je suis aussi dj :
    Concernant Serato (que je possède)
    ce n est pas un outil qui éradique les crate diggers comme l article l indique.
    Quand on aime le vinyl on continue a digger
    Serato est simplement un moyen de deplacer plus facilement une plus grosse quantité de sons. Quantité de sons qu on a pris soin d enregistrer 1 par 1 avec ses propres disques et avec une belle cellule pour se rapprocher d une belle qualité de son. Donc exclu le mp3 on reste en .wav Exclu aussi le téléchargement.
    Quel bonheur de digger un 45 tours inconnu, d en faire un edit et de le jouer en serato puis faire du pass pass avec.

    Serato n a pas qu un seul défaut (la chaleur du disque)comme l article l indique, il en a d'autres :

    – Dj moins en contact avec le public car il mate son écran (Donc il faut faire attention)
    – Il permet a des djs fainéants de faire des sets sympa (Téléchargement, partage de fichiers) en mixant au kilomètre (on télécharge plein de rap, c est classé automatiquement par serato en Bpm et on enchaine)
    – Outil visuellement moins noble
    – Qualité de son moins bonne par rapport aux vinyls même si on encode des vinyls
    correctement, il y a une perte.
    – Stress du plantage du serato
    – Fichiers serato périssable dans le temps contrairement aux vinyls
    – Culture virtuelle non transmissible a vos enfants (Mon fils je te lègue 20000 morceaux mp3, celà représente 2 disques durs
    Il vaut mieux " tiens je te file ma collection de disques vinyls")

    Donc il faut continuer a acheter la base (le vinyl) et a digger.

    Bon article, continuez, merci

    Dj Goodka
    Goodka.com

    Serato ne remplace pas le vinyl, Serato c'est un outil pour mettre

    J ai aussi serato qui me permets de jouer des edits,

  3. by Lalba

    YOOooOOOOOo

    je crois k'un amoureux du vinyl le restera toujours.
    depuis aue ça ma pris ça ne me quitte pas
    mais si les achats ou les recherches de sons sont pour moi aleatoire.
    C toujours là !!!
    Quand a Serato
    je le possede aussi
    je l'appreci
    comme il est dit plus haut ya qd mm des defauts
    Moi c surtout le stress ke ça plante
    Je mixe pour le plaisir
    bcps de reggae
    car fo pas oublier ke le reggae et le vinyls c une tres tres tres longue histoire :):)
    je fais qqs soiréé ds les bars
    et les evenements pour les potes.
    Serato est bien pratik pour faire un mariage par exemple
    mais quelle plaisir de mettre une galette sur la platine
    ya souvent une histoire derriere.
    Et ça
    c le bonheur :):):)

    merci de votre article j'ai vraiment apprecié

    bonne continuation a vous :):):)

  4. by Tony

    Salut, ton article à l'air intéressant mais il est bourré de fautes ! 🙂

    • by Sidy

      Pour signaler les fautes aux rédacteurs le bouton rouge en haut à gauche "Editz" vous permet de le faire facilement et de proposez même vos suggestions de correction. Merci.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>