Selon plusieurs sources, iTunes accapare 90% de la vente de musique aux Etats-Unis. Par chez nous aussi, la boutique en ligne du géant Apple qui décide de la technologie, devient de plus en plus importante. Pourtant le système imposé par iTunes est loin de faire l’unanimité chez les artistes et leurs maisons de disques.

Comme tout géant, iTunes trouve en face de lui de la résistance et pas forcément de la part des petits. Au rang des artistes qui refuse le système iTunes on trouve le rockeur Kid Rock ou le groupe Eagles pourtant les favoris de Steve Jobs, le PDG d’Apple. Plusieurs reproches sont fait à iTunes qui pour certains fait partie des multiples raisons de la crise de l’industrie musicale.

Ne vous leurrez pas pour autant, cette petite vague de rebellion n’est pas une question d’indépendance musicale ou autre, elle est en partie due au fait qu’iTunes prend 30% du prix de vente d’une chanson qui est de 0,99 euros. Cela bien sûr, réduit les gains des artistes déjà durement touchés par le téléchargement illégal. Face à ce régime imposé par la boutique d’Apple, certains préfère le bon vieux réseau des magasins, comme Eagles qui a tablé sur les supermarchés Wal-Mart sur le territoire américain. Pour le cas de Kid Rock, il semble aussi que le choix a été judicieux puisqu’il à écoulé 1,6 millions d’albums avec les réseaux “traditionnels”. Cependant ces artistes cités auparavant jouissent déjà d’une bonne notorioté, et on peut donc légitimement se demander que peut-il en être pour un artiste indépendant quand de plus en plus de personnes se tournent vers l’achat sur Internet. Snobber les gros réseaux de vente en ligne comme iTunes serait donc finalement peut-être le luxe des plus aisés au point de vue notorioté et recette ?

iTunes pose un autre problème : celui de la qualité  de l’oeuvre musicale. En effet on se rend compte que le système de vente de chanson à l’unité favorise les singles qui se vendent beaucoup plus que les albums. Le Wall Street Journal, cite les exemples de Kate Perry qui a vendu 2,2 millions de singles de “I Kissed a Girl” mais 280 000 albums. Plus proche du rap, la jolie anglaise M.I.A avec 880 000 clics sur son single “Paper Planes” pour 272 000 sur “Kala” son album. Prochainement T.I., qui vient de vendre le plus de singles dans l’histoire d’iTunes dans la catégorie rap, pourra juger si cet état de fait est régulier sur iTunes. Il a pourtant pris le soin d’assurer ses arrières en prévoyant plusieurs singles réunissant des artistes disques de platine, comme Rihanna, Jay-Z, Kanye West, Lil’ Wayne ou Usher…

Cela sera t’il suffisant à éviter un déséquilibre des ventes ? En tout cas, plusieurs observateurs ont tendance à penser que les grosses ventes de singles sur iTunes ont terniraient la qualité des albums dont les chansons qui ne sont pas des singles serviraient juste à remplir le vide. C’est là, le second reproche envers iTunes, qui visiblement contente les artistes, les rappeurs en premier lieu, puisqu’aucun n’a semble t’il déserté la boutique. Entre téléchargement illégal et téléchargement légal mais rentes plus faibles, beaucoup on fait leur choix.

Peace

Adrien aka Big Ad -Streetblogger.fr (votre serviteur)-

Sources : Wall Street Journal & www.igeneration.fr

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

  • Namor – Canal Historique
    Namor – Canal Historique
  • Listen To The Vibe : Special St Valentin
    Listen To The Vibe : Special St Valentin

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>