Les faubourgs surchauffés de Los Angeles sont depuis longtemps sujet de films mettant en scène la police et les gangsters, on peut citer Colors de Dennis Hopper comme un exemple réussi. Pourtant depuis quelques années les films et séries se déroulant dans cet environnement mettent en avant les rapports parfois très ambigües entre LAPD (Los Angeles Police Department) et gangsters de la région. Training Day avait montré cette situation avec un Denzel Washington au sommet de son art, ,n’en déplaise à Jadakiss (ndrl: écouter sa chanson “Why”), utilisait des méthodes plus vicieuses que celles de certains gangsters pour manipuler une jeune recrue. Il y a aussi l’énorme série The Shield dont le dernier épisode a été mis en boite en début d’année. Dans cette série, le héros Vic Makey et son équipe de choc, n’hésitent jamais a repoussé les frontières qui les séparent des gangs qui pullulent des les rues de leur zone de Farmington, mais parfois pour leur compte. “Au bout de la nuit” de David Ayer et sur nos écrans cette semaine, tente de s’intégrer dans ce thème à son tour avec une pleïade de visages connus.

Keanu Reeves campe un flic ultra-performant aux méthodes pas souvent légales puisqu’il maquille ses scènes d’intervention. Il est cependant constamment couvert par son commandant joué par Forest Whitaker, qui grâce aux performances de son agent est proche d’être promu chef. Malgré les éloges, Tom Dudlow (personnage incarné par Keanu Reeves) est à fleur depeau et désabusé par la vie qui l’entoure. Il carbure constamment à la vodka et réagit souvent de manière brutale. Encore plus, le jour où il apprend que son ex-coéquipier, joué par Terry Crews (Everybody Hates Chris) l’a dénoncé à l’inspecteur Biggs de la police des police, joué par Hugh Laurie (alias Dr House dans le monde des séries). Alors qu’il est sur le point de s’expliquer à sa manière avec son ex-coéquipier, ce derniere est assassiné devant ses yeux dans une fusillade. Une nouvelle fois couvert par son chef, il décide tout de même d’enquêter officieusement pour comprendre ce meurtre qui n’a rien d’anodin et surtout se retrouver. Il va alors aller de surprises en surprises.

Autant le dire tout de suite, “Au bout de la nuit” n’est pas du niveau de ses prédécesseurs cités dans l’introduction. On arrive mal à percevoir le tiraillement entre les méthodes atypiques et la personnalité du personnage joué par Keanu Reeves. Au final, on peut même se demander s’il n’est pas simplement un bon flic dès le départ. Ses ennemis ne sont pas de la trempe des personnages joués par Denzel Washington et Michael Chiklis dans leurs film et série réspectif. Certes on entre pas dans le même format de temps au niveau du déroulement de l’histoire vu que le film dure un peu plus d’1h40. L’enquête se décante d’ailleurs un peu trop facilement, dans un décor un peu trop coloré et gai pour représenter fidèlement les quartiers délabrés de L.A. . Le titre américain “Street Kings” peut d’ailleurs paraître un peu raccoleur puisque si certes le film se déroule dans les rues de Los Angeles, ce film est plus strictement un film policier qu’un film sur la relation entre la police et la rue. Le dénouement de l’intrique le prouve d’ailleurs.

On a donc affaire à un bon film policier de série B, qui ne restera pas forcément dans les mémoires (après chacun ses goûts bien sûr). On peut tout de même retenir le casting puisqu’on voit passer dans ce film en plus de Keanu Reeves, Forest Whitaker, Hugh Laurie & Terry Crews, des acteurs comme Amaury Nolasco de “Prison Break”, Chris Evans des “Quatre Fantastiques”, Naomie Harris vue dans Pirates des Caraïbes ou l’excellent “28 Jours plus tard”. et aussi Ced The Entertainer Enfin on soulignera les passages de The Game (c’est moi où il a de plus en plus de tatouages ?!) qui n’as pas a forcé son talent puisqu’il joue le rôle d’un dealer, son ancienne profession avant d’être rappeur. On verra aussi passer Common, beaucoup moins posé qu’à l’accoutumé.

Pour conclure, “Au bout de la nuit” reste un bon divertissement mais on peut se sentir un peu sur sa faim par rapport à la bande-annonce présentée. Sur ce bonne toile !

Clip d’Al Peco, chanson officielle du film en France. (Version sans Chamillionaire)

Peace

Adrien aka Big Ad -Streetblogger.fr ( votre serviteur)-

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

  • J Dilla: Still Shining Documentary
    J Dilla: Still Shining Documentary

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>