Tempus Fugit Prod nous a présenté Talib Kweli en concert le 28 Mai 2008 au Cabaret Sauvage.

Talib Kweli c’est un MC emblématique du Hip Hop underground New Yorkais, il débute en 1997 avec le groupe Mood dont le DJ n’est autre que Hi-Tek.
En 1998 il forme le duo Black Star au coté de son pote Mos Def, un album aujourd’hui considéré comme un classique du label Rawkus. Talib formera ensuite le groupe Reflection Eternal avec le producteur Hi-Tek pour l’album “Train of Thought” une énorme réussite acclamé par les Hip Hop heads; puis en 2002 sortira son premier album solo “Quality” sur lequel on retrouve des producteurs comme Kanye West ou J Dilla, l’album bien qu’il soit considéré comme plus mainstream reste cependant excellent. C’est avec son second album solo “The Beautiful Struggle” que Kweli sera critiqué pour la tournure très commerciale que prends le disque, mais c’est sans compter sur le Mr. Qui en 2005 propose la mixtape “Right about Now” annonçant la création de son propre label Blacksmith et la sortie de l’excellent album “Liberation” produit en intégralité par le génie Madlib et “Eardrum” son troisième solo qui sera acclamé par les critiques.

Donc après cette brève intro qui résume la carrière du MC de Brooklyn, venons en à parler du concert.
La salle du Cabaret Sauvage est comble et le public commence à s’impatienter quand à 22H30 Talib monte enfin sur scène sur le morceau “Move Something”, les fans rentrent dans le jeu de scène de l’artiste quand celui ci continu les lyrics de son moreau d’intro sur le beat de “Made You Look” de Nas. Il enchainera ensuite sur le morceau “Too Late” dont les textes sont plus que jamais d’actualités.

Talib Kweli muni de son flow dévastateur, va rapper tous ses plus gros morceaux, de “Gun Music” introduit par quelques morceaux de reggae à “Hot Thing” en passant par “Listen”. Le MC est impeccable et met littéralement le public en délire, même si par moment le flow ultra rapide l’oblige à avaler certains mots ou se faire épauler par son DJ.

Ce qui est sure c’est que le show de Talib Kweli est bien rodé comme au moment ou il fera monter 5-6 breakeurs du public sur scène pour danser sur le morceau “We got the beat”

L’artiste nous fera même le privilège de rapper son couplet sur le morceau “Respiration” issu de l’album Black Star avant de finir par le tonitruant morceau “Get By”, plus gros succès mainstream du MC.

Talib sera bien sur rappelé sur scène par le public pour nous interpréter le morceau “Love Language” en compagnie des Nubians. Il quittera ensuite la scène, mais à la demande du public reviendra une seconde fois pour un petit freestyle avec Youssoupha et Pacha (1ère partie). Quittant la scène il sera rappelé une 3ème et une 4ème fois par le public notamment pour nous balancer en freestyle le morceau “Simon Says” de Pharaohe Monch.

Un excellent concert donc d’un MC arrivé à maturité, qui a non seulement un flow reconnaissable parmi 1000, une culture Hip Hop impressionnante et une présence scénique incroyable. Un des rares MC de la nouvelle génération, encore capable de balancer un Freestyle en plein milieu d’un concert… Respect!!!

Photos de Geoffrey Ashley – geoffrey-ashley.com

Chroniqué par K-lé pour Streetblogger.fr

Remerciements: Didier LEOPOLD et David de Tempus Fugit Prod

About the author

    1 Comment. Leave your Comment right now:

    1. Pingback: StreetBlogger » Hi-Tek, 20Syl & DJ Nelson au cabaret sauvage

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>