En attendant la sortie de leur prochain album qui a été repoussé, les gars du Paris Barbés 18ème arrondissement nous font patienter avec un street album de cinq titres.

On commence avec le titre « indomptés » avec à la production Saiko, titre revendicatif de l’intégrité du groupe de Barbès qui depuis ses débuts dans le rap français, ne s’est jamais donné en spectacle dans des émissions télé ou autres scènes de divertissement. Comme ils le disent si bien eux-mêmes, la Scred n’est pas en tête des hit-parades et ils ne sont pas venus pour s’engraisser. Il faut rappeler pour les non puristes du rap français que la Scred Connexion est en place depuis maintenant plus de douze ans et font partis des doyens de ce mouvement. Et dans cette course à l’argent et à la « staritude » qu’est devenu en grande partie cette musique, force est de constater que la Scred Connexion n’a jamais dévié de sa ligne de conduite. Ce titre est le reflet de la technicité lyricale du groupe et de leur côté sauvage qui les rend indomptable.

La piste deux intitulée « B.E.Z.B.A.R » est un hymne au quartier de Barbès, leur quartier d’origine, leur quartier général. Emporté par une très bonne instrumentale aux sonorités d’une série américaine à l’ancienne signée Twinz, ce titre nous fait voyager dans l’univers du groupe.

Le titre « Coup d’blues » est produit par Nab H24 Productions et traite des moments de doute que rencontre chaque personne au cours de leur vie. Ce morceau, aux aspects teintés de tristesse, est une fois de plus la preuve que la Scred Connexion regorge de ressources quant à leur palette textuelle, et n’hésite pas à livrer des morceaux plus personnels.

« On s’en tape » est une piqûre de rappel pour les gens qui auraient cru que les quatre gars du boulevard Barbès n’étaient plus en circulation. A ne pas s’y méprendre, le retour du carré d’as va être violent comme le retour du boomerang.

Ce pré album se termine sur le morceau engagé «Touche pas », où il est question de la pédophilie et des agressions sexuelles sur enfants. La Scred Connexion soulève ici un vrai malaise de société, douloureux pour les familles victimes de ces agresseurs à la psychologie diminuée, pour pouvoir commettre de tels actes. D’autant plus que ces crimes ne sont pas toujours punis à leur échelle de gravité par la justice française.

C’est avec plaisir que nous allons patienter quelques mois encore avant la sortie du nouvel album de la Scred « Ni vus, ni connus ». Ce retour d’un des groupes phares du rap français devrait donner un grand bol d’air frais au rap français et c’est certain, la Scred Connexion va récidiver et comme a l’accoutumée : jamais dans la tendance mais toujours dans la bonne direction.

About the author

  • Live Report Big Bang Rap au Festival L’Original 2011 : Némir / Blitz the Ambassador / Scred Connexion / Masta Ace (+ Marco Polo) / GZA
    Live Report Big Bang Rap au Festival L’Original 2011 : Némir / Blitz the Ambassador / Scred Connexion / Masta Ace (+ Marco Polo) / GZA

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>