1stmike.jpg Dans le cadre des “Rencontres de la Vilette”, DJ First Mike était à l’affiche en compagnie de Monsieur Alchemist et DJ Netik, de la soirée au Cabaret Sauvage samedi dernier. On en a donc profité pour discuté avec le dj emblématique de Generations88.2, aussi DJ officiel de Sefyu.

Adrien: Tu peux te présenter et nous dire comment tu as commencé ?

Moi c’est DJ First Mike … J’ai un peu commencé comme vous, je faisais partis de la street-team Double H. A l’époque on distribuait les stickers,les flyers, et le reste pour Cut Killer à la sortie de Chatelet, Clignancourt, on était les mecs relous (Rires) … Y’avait M-Ice, Bouchta qui a fait produit de banlieue après, Cartman qui est régisseur pour Cut maintenant. C’est comme ça que ça a commencé. Comme on faisait partis de la street-team on rentrait dans les soirées, sa ma donné envie d’aller plus loin, on voyait Cut et vraiment ça nous a donné envie de faire quelque chose. On a commencé à mixer avec M-Ice dans sa chambre. Puis ensuite y’a un mec de mon quartier qui s’appelait Yves Gaillard, qui m’a présenté DJ Chabin que tous les anciens connaissent. On a fait une mixtape de Soul et de Funk, donc ça c’était ma première mixtape. On a fait la promo de cette mixtape à Generations 88.2 dans l’émission de Juan et DJ Asko. Ca s’appelait “Playtime SHow”, le jeudi soir. C’était en 2002. Juan avait kiffé ma prestation et il m’a rappelé le mois de septembre qu’a suivi pour monter “Generations All-Stars” que tout le monde connaît et qui s’est arrêté à la fin de la saison 2006-2007.

Adrien: Et tu étais spécialisé sur un style de musique bien précis au début ?

En fait ma particularité, c’est de ne pas m’enfermer dans certains styles. Je suis passé de la Funk, au Rap français, en passant par le Reggae… J’ai pas vraiment de styles, j’aime allé partout. En même temps pour un dj c’est normal. Je trouve ça bête de s’enfermer dans un style, de dire “le dj R&B”… La musique c’est super large donc tu peux aller partout.

Adrien: Donc tu n’as pas de genre de prédilection ?

Le rap, c’est clair.

Adrien: Français ou américains ?

Les deux. Franchement j’ai pas de préférence.

K-Lé: En tant que Dj, qu’elles sont tes influences ?

A l’époque j’étais bousillé, par le Hypnotik DJ Show sur Nova avec DJ Clyde (ex DJ de NTM), DJ Asko et Joey Starr. C’était le samedi à 20h. Je me souviens je rentrais chez moi. DJ Clyde quand tu l’écoutais, tu te disais c’est pas un français, il allait trop loin. A l’époque c’était la première version de Cut Killer aussi. Il passait à 14h puis il est passé à 20h puis sur Slyrock. Mais Clyde il m’a tué ! Franchement c’est lui et Cut Killer qui m’ont bousillé.

K-Lé: Et au niveau du matériel, tu utilisais quoi à l’époque ?

C’était des platines ETP, entraînement courroie …

K-Lé: … ah c’est de la merde ça ! (Rires) Elles étaient noires avec une bande rouge ? Je les ai gardées deux mois après, je les ai jetées !! (Rires)…

… Qu’est-ce que tu veux pas d’argent gros !! (Rires) Entraînement direct, la grosse cellule Sure SC-35C et une mixette Gemini PDM 1000-8, tu sais il y avait une sampler dessus.

Adrien: Tu joues toujours avec un sampler d’ailleurs…

Ah c’est plus le même délire là ! C’est du meilleur matériel…

K-Lé: … bien sûr, ça a évolué maintenant, il y a le Serato…

… non moi j’utilise Torq…

K-Lé: … et justement par rapport à ce système. C’est arrivé il y a un peu moins de 5 ans et ça a changé beaucoup de choses dans le djing, t’en penses quoi toi ?

Pour moi c’est du bon, depuis que je suis sur Torq je me casse plus le dos … (entrée de Pascal Cefran dans la loge qui nous fait apprécier le son d’Alchemist en fond sonore) Franchement j’y vois que du bon. Après le truc d’un DJ c’est de chercher les sons, donc que tu sois sur ordinateurs ou sur vynils y’a que du bon. La qualité sonore est vraiment meilleure par contre. Tout est compressé, c’est plus pareil.

K-Lé: Marley Marl et Lord Jazz m’ont dit qu’on pouvait pas aller à l’encontre de l’évolution, mais que la nouvelle génération qui arrive se proclame dj alors qu’ils ne savent rien faire.

Je suis d’accord avec toi. Après avec le Serato on a tous les mêmes disques c’est vrai. Ce qui fait la différence,c’est que t’es obligé d’améliorer ton mix, de trouver ton délire … Moi en ce moment je recherche des morceaux comme des originaux de sons, car aujourd’hui t’as les inédits mais tout le monde l’a aussi. Maintenant aujourd’hui tu dois chercher dans ta culture pour retrouver LE morceau de funk, de soul ou de rap. Les dj’s qui mixent pour mixer, ils auront beau avoir tous les sons, ils seront toujours limités.

K-Lé : Et sinon quels sont tes projets à venir ?

Là j’ai ma compilation de rap français “100% Rap français” qui est sortie dans toutes les Fnac, Virgin et Carrefour et qui est distribuée par Wagram. Avec mon pote Prodige, on a fait quatre inédits.

Adrien: D’ailleurs tu t’attaches à développer tous les aspects du DJ ?

Ouais, je fais DJ de soirée, de radio, des compilations, de la production et je suis aussi le dj de scène pour Sefyu. Après, j’essaie d’être le plus large dans mes activités même si tu peux pas être bon partout. Enfin y’en a toujours qui te diront qu’ils n’aiment pas. Mais bon on se bat !

Adrien: Et tu as produis pour qui ?

On a fait Alibi Montana et LIM, Dis l’heure de Rock avec les Wampas, ce qui montre qu’on est ouvert. On a fait pas mal d’autres trucs.

Adrien: Tu as des modèles parmi les producteurs ?

Moi j’aime bien Just Blaze, car il utilise beaucoup de samples, il se prend la tête.

Adrien: Il a pas mal changé son style. Il y a quatre-cinq ans c’était vraiment pour les clubs et aujourd’hui il est vraiment sur le sample. Il sait vraiment faire plusieurs styles.

Exactement, c’est ça que j’aime.

K-Lé: Le rap a beaucoup changé ces dernières années avec l’apparition du Dirty South qui a changé la manière de produire. Il y aussi des producteurs comme Timbaland qui sont superstars qui fait des trucs avec Madonna…

… Tant mieux. Ca tue ! Dommage qu’on ait pas ça en France, genre avec Johnny Halliday. Dans le rap, on est la musique qui vit des autres musiques avec la culture du sample. Mais en vérité on est les mecs les plus fermés. Si demain tu produis pour Mylène Farmer t’assures !

Adrien: Et si M Pokora t’appelles tu dis quoi ?

(Rires puis longue hésitation) Si il me donne un gros chèque je m’en fous ! La musique c’est de la musique, je réaliserais son morceau comme je voudrais.

K-Lé : Y’a des artistes que tu aimerais produire ?

En France il y a la plume d’Oxmo Puccino qui me plaît beaucoup. J’aimais bien Busta Flex. Son dernier album (Ndlr: La pièce maîtresse) il défonce !

Adrien: Par rapport à ta dernière compilation, tu as procédé comment pour sélectionner les morceaux ?

J’ai pris tout ce qui se faisait actuellement pour faire une photographie du rap français actuel. J’ai appelé les artistes pour leur demander des titres, des inédits. J’ai aussi pris dans le catalogue de Wagram. On va pas se mentir, c’est une compile tu peux pas faire tout ce que tu veux.

Adrien: Donc t’as pas pu mettre tout ce que tu souhaitais à la base ?

Oui, mais c’est une compilation c’est normal. C’est pas comme une mixtape où tu mets ce que tu veux. C’est pareil pour le mix. Tu peux vraiment pas faire tout ce que tu veux. Au niveau de l’édition de morceau tu peux pas faire n’importe quoi non plus. Mais au niveau mixtape, il va y avoir la mixtape spéciale “Parlez-vous Français ?” qui va sortir le 16 juin prochain. Ca sera un double cd aussi avec une partie mix et une autre avec les meilleurs freestyles de l’émission.

Adrien: On trouvera des inédits dessus ? Si oui avec qui ?

Il y aura du monde ! Kamelancien, Rohff, Sefyu… Au niveau des freestyles on retrouvera Booba, Diam’s, Ol’ Kainry, Alibi Montana… tous ceux qui sont passé par l’émission.

Adrien: J’ai l’impression qu’à part avec le Streetshow, tu fais que du rap français ?

C’est l’image que j’ai, alors qu’avec Streetshow je passe pas que ça.

Adrien: T’es un peu devenu “LE dj du rap français”…

Mais je passe pas que ça. Avant ça j’ai sorti des mixtapes de soul, de funk, de rap us…

Adrien: Moi j’aimais bien ton rôle dans Generations All-Stars avec DJ Juan. Tu passais vraiment de tout.

C’était vraiment le truc entre Juan et moi. Comme t’as pu voir dans le soirée je peux passer d’un son de Timbaland à Boogie Down Productions. J’adore jouer avec ça maintenant dans Streetshow avec des sessions à l’ancienne alors que juste avant tu auras entendu la dernière exclusivité. Je m’enferme pas du tout en fait.A près c’est clair que je passe beaucoup de rap français. Comme tu disais, il y a le dirty. Grâce à ça t’as des sons beaucoup plus divertissants et les gens délirent dessus. Après je sais qu’il y en a qui aiment pas trop, mais quand tu es en boîte tu peux pas mettre “La vie qui va avec” (Ndlr: chanson qui fait exploser Sefyu), alors que je suis son dj.

K-Lé: Là où je te rejoins c’est qu’il y a quelques années les dj’s français se plaignait de ne pas avoir de son français à mettre en club, parce que c’était trop underground. Maintenant t’as des sons comme “Dirty Hous” (Ndlr: chanson de Rohff), les gens aiment direct. Pourtant trop de dj’s ne passent rien encore.

Après c’est un choix, le son de Rohff moi je le passe, pareil pour ceux de La Fouine,de Booba ou de Mac Tyer. C’est des sons pour danser. Après s’il passe “Snap Ya Fingers” (Ndrl: de Lil’ Jon) et qu’il passe pas ceux-là, c’est bizarre. Maintenant faut développer le rap divertissant, le rap de rues, l’underground et le reste. La France c’est assez large.

Adrien: Après je trouve qu’au niveau des sons divertissants on est encore limité.

Y’en a que quatre ! Le problème c’est que les gens sont pas trop ouverts. Quand La Fouine fait reste en chien il se fait traiter. Les cainris c’est pas mieux. Il faut des gens qui divertissent, comme il faut des gars conscients… On a trop peur de ça justement.

K-Lé : Ca été pareil pour Mac Tyer, parce qu’il est passé de Tandem à “93 Tu peux pas test”…

Exactement, mais c’est vrai que Tandem et me chemin qu’il a pris en solo on pas grand-chose à voir. Mais moi aussi je me fais traiter parce que je joue ça, que je joue tout en fait.

Adrien: J’avoue que j’avais été surpris de t’avoir entendu joué Bob Sinclar à la soirée Generations.

Moi je passe tout je m’en bats les couilles. Mais moi j’aime ce morceau, faut pas faire genre en voiture t’écoutes pas Bob Sinclar alors que tous les mecs du rap ils écoutent de la house. Je me mens pas.

Adrien : Bob Sinclar il a fait des remixes de rap avec DJ Cam. (Ndlr: sur un son de Guru du groupe Gangstarr)

Bob Sinclar et David Guetta c’est des mecs à l’ancienne attention !

Adrien: On m’avait dis que David Guetta, c’était le premier ou le deuxième DJ en France à faire un maxi avec des scratches enregistrés sur la dernière piste du disque pour que les Dj’s.

C’est clair. Après dans une soirée le but c’est que les gens s’amusent.

Adrien: Tu te sens jamais de contraintes de passer certains sons qui te plaisent moins en fonction de la réactivité du public ?

Non je passe que ce que j’aime. Dans mon Serato y’a que ce que je kiff.

K-Lé: Justement tu prépares une playlist quand tu fais une soirée ou tu fais ça sur le moment ?

Non je fais tout sur le moment. Là pour te dire quand on m’a demandé ce que j’allais passer, je savais pas. Faut vraiment sortir des clichés, on peut faire des sons avec Bob Sinclar, tant que c’est pas la Star Academy ça va. Quand t’entends le remix de Pitbull sur Enur, c’est du bon !

K-Lé : Pour revenir à ta compilation. Tu penses que les grosses compilations ou même ont de l’avenir avec la crise du disque et le recours de plus en plus en plus important à internet ?

Franchement je sais pas. Je sais que je continuerais à faire des mixtapes que ce soit en podcast ou en cd. Là j’ai eu l’occasion de la faire en cd chez Wagram. Sinon avant c’était de main à main chez Urban Music. On a évolué, donc on continuera a évoluer avec le temps et le format qui arrivera. On s’adaptera. C’est le rap, on est la musique de la débrouille.

Adrien: Je voudrais terminer avec Sefyu dont tu es le dj officiel. Comment s’est faite la rencontre ?

Elle s’est faite à Generations. Il passait souvent on a discuté puis on s’est vu en dehors. Puis il m’a proposé de venir sur la tournée et maintenant on sa fait deux ans qu’on bosse ensemble, depuis le premier album en fait.

Adrien: Y’a le nouvel album qui arrive “Suis-je le gardien de mon frère ?”. J’ai vraiment aimé les deux premiers extraits car Sefyu arrivent toujours à mélanger des paroles brutes et à la fois censées.

Pour moi c’est pas un rappeur, c’est un MC. Il est à la fois super hardcore quand il parle mais il a beaucoup de messages. Même au niveau de la scène c’est un tueur !

Adrien: Justement, c’est quoi la spécificité d’un DJ de scène ?

On établit un show, on passe des sons, c’est un tout. On fait la mise en scène du spectacle. On fait des blocages et tout…

Adrien: Par contre tu passes juste les instrumentales ou tu fais comme les américains qui rappent par dessus leurs chansons entières ?

Ah bon, ils font ça ?! Nous on a ce qui s’appelle les TV Track, avec juste le refrain pour assurer les backs.

K-Lé: Moi j’ai vu Mobb Deep rapper par dessus leurs sons.

Sérieux !? Attends tu vois ça, t’as envie de leur jeter des pierres !

Adrien: Pour le prochain Sefyu tu peux nous livrer un petit scoop ?

Il y aura un morceau avec Joey Starr qui s’appellera “Seine Saint-Denis Style Nouvelle Edition” qui va tuer ça !

Adrien: Eh bien First Mike merci !

Merci à vous Streetblogger

Interview par Adrien aka Big Ad et K-Lé -Streetblogger (vos serviteurs)-

Photos par Cédric





About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

1 Comment. Leave your Comment right now:

  1. Pingback: StreetBlogger » NTM

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>