hhr-phillyfinest-ro-1.jpgHip Hop Resistance & MC*5 nous on proposé le lundi 31 Mars 2008 un concert évènement au New Morning dans le cadre duBlue Note – Paris Jazz Festival. Il on réussi à ramener un peu de Soul de Philadelphie dans la belle ville de Paris avec la présence de Hezekiah, Bahamadia et Jaguar Wright.

La tournée se nomme Philly Finest et pour ceux qui ne connaisse pas encore ces 3 artistes sachez qu’ils voyagent entre Hip Hop, Nu Soul et Jazz.

C’est vers 21 H que DeeJay Kozi et DJ Fab commencent à ambiancer la salle, il nous font voyager dans leurs univers musical, DJ Kozi nostalgique de cette époque ou le Hip Hop n’était pas que commercial nous lance les disques de A Tribe Called Quest, Erykah Badu, Common, Bilal, Pete Rock tandis que Fab nous sermonne sur l’état actuel de notre musique. Le public commence à être bien chaud quand sur les “Can I Kick it” de DJ Fab la salle se met à répondre “Yes you can” vous reconnaitrez le morceau je pense…

Cela fait un grand bien de réécouter des vieux classiques mais aussi les samples qui on permis à notre musique d’exister; le morceau “Summer Madness” de Kool & The Gang samplé à mainte reprise prouve que derrière notre musique se trouve une culture bien plus riche que les refrains catchy de ces faux chanteurs de R’n’B qui on tendance à entacher l’esprit originelle du Hip Hop ces temps ci…

C’est après avoir fait une petite dédicace au Backpackers et un petit beat box de Sly the Mic Buddah du Saïan Supa crew que Hezekiah rentre sur scène accompagné de son DJ.

img_4579.JPG

ACCEDER A LA GALERIE PHOTO DE PHILLY FINEST EN CLIQUANT SUR L’IMAGE CI DESSUS

Hezekiah bien stylé dans son blaser nous balance son flow impeccable sur des instrus définitivement uptempo. Il s’amuse à séduire les filles présentes en grand nombre sur le morceau “Single now“. Il s’éclate sur scène, bouge dans tous les sens tandis que la température monte.

Après le morceau “Looking up”; Hezekiah nous avoue que c’était sa première venue à Paris et balance pour l’occasion une petite dédicace pour tous les haters: “They told me, I can’t rap, I should continu producing beats, now I am signed on rawkus records… So What??“. Il quitte ensuite la scène et laisse le bassiste, le batteur et le claviériste se mettre en place avant que le DJ annonce l’arriver de Bahamadia.

Je dois avouer que le flow de la MC est incroyablement fluide, on se demande d’ailleurs à quel moment elle reprend sa respiration. Elle suit parfaitement la mesure que lui impose son batteur d’ailleurs incroyable; Questlove n’a qu’à bien se tenir!

Sur le morceau “Uknowhowwedo” la salle répond par des “true” à chaque annonce du refrain tandis que les couplets sont rapper d’une force impressionnante par Bahamadia. Après une petite dédicace au groupe N.1 de Illadelph, The Roots sur les instrus de “Procced” et “Push Up Ya Lighter”, Bahamadia nous gratifie d’un acapella. Son message est simple et efficace, respectez-vous, votre religion, les gens qui vous entour, faites la paix et pas la guerre et arrêter cette hypocrisie autant dans notre musique que dans les relations entre les gens en général.

Bien loin des clichés habituel du Hip Hop bling bling, des bitches et du rap game pourri, Bahamadia a su séduire le public du New Morning grâce à ses textes conscients et son rap au flow unique entouré de musiciens de talents apportant une touche de fraicheur à se Hip Hop devenu trop monotone ces temps ci.

C’est ensuite au tour de Jaguar Wright de monter sur scène toujours accompagnée des musiciens elle commence à envouter le public grâce à sa voix soul puissante mais sans jamais pousser dans les excès elle communique avec le public. Et nous entraine dans son univers néo soul parfumé de son style si unique.

On ne peut être que conquis sur des morceaux comme “The What if’s” ou “free“. On sent le talent immense de l’artiste et quel plaisir de retrouver une vraie chanteuse, ici pas de fausse notes mais des émotions jusqu’au frisson. Fermer les yeux et laisser vous bercer de morceau en morceau jusqu’à la fin du concert vers 00H00.

img_4591.JPG

En conclusion on ressort de la salle du New Morning comblé et on remercie tous ces artistes talentueux qui représentent le vrai Hip Hop celui qui garde son sens artistique qui se moque des on dit et respecte ces vrais valeurs qui sont ses origines, Soul, Jazz, Funk. Les artistes nous l’on bien montré ce soir, le Hip Hop vit en chacun de nous; a nous de le représenter dans sa plus pure forme.

Photos de Geoffrey Ashley pour streetblogger.fr – geoffrey-ashley.com

Chroniqué par K-lé pour streetblogger.fr

About the author

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>