erykah_badu_-_new_amerykah.jpgLabel : Universal motown
Sortie : 26.02.08

Chaque nouvel album de Erykah Badu suscite attente et curiosité et cet opus n’a pas dérobé à la règle. Après avoir imposé le son néo soul avec son premier classique “Baduizm“, son épopée Soulquarians avec “Mama’s gun” et son retour fulgurant avec un son plus électro funk sur “Worldwide underground” on se demande quelle tournure va prendre ce quatrième opus.

Encore une fois Miss Badu a voulut expérimenter de nouvelles sonorités et c’est tant mieux. Accompagné par des producteurs tels que les SA-RA créative partners ou Madlib l’album prend une dimension très cosmique. Les sons restent toujours très soul mais par moment aussi électro voir Funky comme sur l’excellent morceau d’intro “Amerykahn promise” produit par le grand Roy Ayers.

L’album se veut le reflet de notre société actuelle avec des textes très conscients, traitant du patriotisme américain, de la guerre dans laquels le monde s’enfonce mais aussi de l’évolution du hip hop sur le morceau “The healer” produit par Madlib. A noter également l’excellent hommage rendu à J Dilla en fin d’album accompagné de Questlove de The Roots.

Un album qui se veut donc engager politiquement, assez sombre même si Erykah Badu lance un appel à l’unité des personnes pour un changement. La grosse bombe “Honey” produit par 9th Wonder qui annoncée l’album se retrouve d’ailleurs en bonus track, tellement il ne reflète pas l’ambiance générale du disque.

Cet album est excellent même si beaucoup de personne risque d’être choqué par la tournure que prend le disque par moment. L’opus est très expérimental et mérite d’être écouté plusieurs fois avant d’être apprécié à sa juste valeur. Ce disque est parsemé de grosse bombe et l’on sent bien la fibre artistique de Erykah Badu jusque dans le booklet magnifique du CD. Celui-ci est accompagné de dessin suffisamment explicite pour comprendre l’état d’esprit de l’opus. Ce disque qui est le Part one nous fait donc déjà saliver à l’annonce de sa suite qui verra le jour dans 6 mois.

Encore une fois Erykah Badu nous livre un album complet, très travaillé qui impose réflexion et surtout qui casse toutes les barrières ou autres stéréotypes du hip hop actuel en prouvant que la musique reste avant tout un magnifique moyen d’expression…

Chroniqué par K-lé pour streetblogger.fr

Track Listing:

badu_speakergirl_shirt2.jpg1. “Amerykahn Promise” (produit par Roy Ayers)
2. “The Healer ” (produit par Madlib)
3. “Me” (produit par Shafiq Husayn for THE SA-RA CREATIVE PARTNERS & E. Badu)
4. “My People” (produit par Madlib)
5. “Soldier” (produit par Kariem Riggins & E. Badu)
6. “The Cell” (produit par Shafiq Husayn for THE SA-RA CREATIVE PARTNERS & E. Badu)
7. “Twinkle” (produit par Taz Arnold & Shafiq Husayn for THE SA-RA CREATIVE PARTNERS , E. Badu, Mike “Chav” Chavarria)
8. “Master Teacher” (produit par Shafiq Husayn for THE SA-RA CREATIVE PARTNERS)
9. “That Hump” (produit par E. Badu, Om’Mas Keith & Shafiq Husayn for THE SA-RA CREATIVE PARTNERS)
10. “Telephone” (produit par E. Badu, A. Thompson, J. Poyser)
11. “Honey” (produit par 9th Wonder)

Clip du single “Honey”

About the author

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>