recto-lords-logo.jpgDJ Lord Jazz, Mr. Funke et Doitall Dupré, les 3 membres du groupe The Lords of the Underground étaient de passage à Paris le Mercredi 20.02.08 au Batofar.

Etant un peu en retard je demande mon chemin à plusieurs passants qui m’indiquent fausse route, finalement je décide d’interpeller deux gendarmes qui se promènent sur les quais. Ils me répondent “c’est la bas”, la ou il y a plein de monde et effectivement quelle foule devant le Batofar. A mon arrivé on annonce d’avance que tout le monde n’aura pas de place.

Donc après avoir fait la queue et passé les videurs nous nous retrouvons dans le bateau à attendre les Lords. Ils tardent un peu à monter sur scène et le public impatient commence à crier “Lords, Lords, Lords”.

Finalement les 3 acolytes montent sur scène sur l’intro “Here comes the Lords” avant d’enchaîner sur le morceau “Psycho“. Les Lords of The Underground n’ont pas perdus leurs flows mythiques et Mr. Funke est incroyable sur scène.

 

lords-1.jpg

Ils continuent ensuite sur les morceaux “Flow on” et “Take that“, la salle est en délire malgré le compactage et la chaleur.

Vient ensuite le morceau “Lord Jazz hit me one time” dédicacé à leur DJ et à Paris, une ville qu’ils apprécient apparemment beaucoup.

Mr. Funke nous sermonne ensuite qu’il est temps de remettre les pendules à l’heure et c’est parti pour la bombe old school “Tic Toc“. Quelle boucherie, les gens présents dans la salle sont comblés et sont dorénavant persuadés que les Lords sont bien loin de la retraite, à chaque morceau ils se permettent de mettre des gifles grâce à leurs lyriques et leurs flows impeccables. Suivent “Ready or Not” et “Neva Faded“, deux petites tueries toujours Old School avant de faire une petite dédicace à Pete Rock et à son NY’s Finest qui sort cette semaine. Les Lords nous jouent le morceau “The Best Secret” qui figurera sur le prochain album du producteur.

C’est au tour de Lord Jazz de nous gratifier de ses talents, un petit beat juggling avec le morceau “Let’s dance to the drummer beat” de Herman Kelly, avant d’enchaîner sur “Chief Rocka”. La salle est en délire sur ce son culte.

lords-2.jpg

Les Lords remercient la foule avant d’annoncer la fin du concert qui a duré plus d’une heure. Mais avant de quitter la scène ils font monter une personne du public pour un petit freestyle. Le pseudo MC censé représenter Paris nous rap un texte abominable, ce qui lui vaut le plaisir d’être hué par la salle entière. Vient ensuite un jeune protégé des Lords of the Underground et Kris Ransom présent au concert.

La soirée s’achève sur cette touche d’improvisation et tout le monde est ravi d’avoir passé une heure en compagnie d’un groupe de Hip Hop mythique qui n’a pas pris une ride. Vraiment impressionnants sur scène les Lords of the underground maîtrisent parfaitement leur art à tel point que par moment on avait l’impression d’écouter le CD. Bref une très bonne soirée qui nous replonge avec grand plaisir dans le son et l’ambiance des années 90, un état d’esprit peut être trop souvent oublié par les groupes de HH actuels…

Chroniqué par K-lé pour STREETBLOGGER.FR

About the author

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>