CoverNous nous étions quittés il y a un mois à la sortie d’un restaurant huppé du VIe arrondissement après une excellente journée en compagnie d’un détachement des meilleurs artistes Hip-Hop et R&B de la Scandinavie, nous revoilà à l’aube d’une semaine sous le signe de l’universalité du hip-hop. Première étape de cette semaine, la sortie de la compilation dans vos bacs Lundi 25 février. En exclu, voici la chronique de cet opus.

Lazee

Sur cette compilation on trouve 22 titres venus du froid mais tous là pour bruler nos enceintes. Il est à préciser qu’aucun de ces titres n’a été conçu spécialement pour la compilation et que tous parsèment ou sont déjà sur les futurs ou récents projets de tous les artistes. Autre précision c’est que derrière le titre le mot « Hip-Hop » situé dans le titre on trouve un grand nombre de styles différents et des chansons toujours mélangées d’influences variées. En plus d’aller voir du côté de la Suède, de la Norvège ou du Danemark, les artistes vont nous faire aller sentir les ambres de la Jamaique, de Detroit et sa soul, du Brésil à travers leurs influences qu’on ressent fortement dans leurs chansons. Il suffit de s’allonger avec son casque sur les oreilles et de fermer les yeux et on peut voyager.

Lazee La première piste ne vous fera pas dormir tout de suite puisqu’on tombe sur le tube en puissance « Rock Away » de Lazee le rookie qui montre son flow qui alterne entre phases soutenues et un peu plus lentes sur une instru aux influences rock et électro, qui en font une chanson capable de passer dans des soirées. On garde le rythme avec surement le groupe le plus populaire de la scène suédoise : Looptroop.http://www.vkg.werro.ee/info/info8/images/looptroop.jpghttp://www.vkg.werro.ee/info/info8/images/looptroop.jpg Ils nous livrent un morceau étonnant qui démarre comme une bonne vieille chanson de la Mano Negra puis s’imprègne d’influences orientales déroulant des flows très carrés des membres du groupe. On continue l’écoute sur une nouvelle tuerie nommée « Million Dollar Baby » signée du Suédois, Henok, sur une instru vitaminée par un gros sample soul qui peut rappeler les morceaux « Roc Boys » ou « Show Me What You Got » de Jay-Z dans l’ambiance. Le refrain donne une dimension épique à la chanson qui peut lui donner la force pour traverser les années. On continue avec un autre Suédois nommé Adam Tensta qui nous propose un morceau oppressant sur une production axée dirty south améliorée par des ambiances de basses saturées. On retrouve dans le flow d’Adam Tensta des influences claires de Slim Thug et on obtient un morceau bien ficelé aux ambiances sombres.

Junior Natural On change totalement d’ambiance avec le jeune prodige Junior Natural (lui aussi de Suède) qui du haut de ses 13 ans nous livre une performance reggae ahurissante étant donné l’âge avancé du jeune homme. Sur une production somme toute classique, il pose ses textes avec une voix empreinte d’une prestance impressionnante pour dompter le riddim. L’avenir lui tend les bras … Million Stylez enchaîne avec le titre « Neva Change » pose avec son flow lui aussi très proche des toasters sur une production pourtant peu marquante. Il compense la normalité de la production avec son flow affuté, mais le morceau reste un des moins notable de la compil’. On retourne au milieu des années 1990 avec le morceau suivant du producteur suédois Astma, qui a travaillé entre autre avec Capleton, Mr Vegas ou Buck Fifty pour ne citer qu’eux. Sur ce morceau il invite le dénommé Akem avec avec un flow technique qui colle parfaitement au beat. L’alliance des deux nous replonge sur la Eastcoast de la fin des années 1990. Les deux morceaux suivants baissent un peu en intensité avec « Full Steam Ahead » des Suédois de Flyphonic accompagné de Supersci sur une production inclassable très riche. L’autre morceau est celui de Chords « Sittin’ by Lonesome »et sa ballade soulful avec sa guitare et son harmonica aux accents folk sur lesquels Chords pose son flow juste et un refrain chanté parfaitement maîtrisé. Cependant ces deux morceaux malgré leur évidente qualité ressortent moins du reste du disque.

On rechange totalement de monde une nouvelle fois avec la popstar suédoise Robyn et son tube électro-pop « Konichiwa Bitches ». La blonde électrique pose à la manière d’une Fergie sur « Fergalicious » déjà fortement inspirée des J.J Fad… Une chose à dire c’est que cette formule est en tout cas efficace et devrait ambiancer les soirées de l’Europe entière. Le morceau qui suit est une véritable bombe où tout est inattendu, aussi bien l’instrumentale minimaliste que l’énorme refrain. « Get Fizzy » de Timbuktu & Chords réunit les deux flows survitaminés des deux mc’s et Timbuktu nous fait bien comprendre pourquoi il est un des numéros un en Suède. C’est un des meilleurs morceaux du cd sans aucun doute possible.Timbuktu

La suite est une succession d’excellentes chansons R&B toutes aux contours différents. Le premier est l’œuvre des Suédois de Prominent qui nous livrent un son qui nous rappelle fortement Luther Vandross avec une instrumentale très travaillée et une petite voix pitchée très bien placée. Un son solide qui ravira les amateurs d’un R&B proche des influences Soul et Funk des années 70-80. Le son qui suit est l’œuvre de Nalijal’excellente Nalija en featuring avec J-Ro des Alkaholiks. Le titre « Leave it to me »nous laisse entrevoir les performances vocales raffinées de cette chanteuse sur une production club aux allures snap. La piste suivante nous laisse encore une fois en compagnie d’une beauté aussi bien vocale que physique avec Parasto et « Could it Get Any Better » un morceau mélangé entre bossa nova et pop très agréable à écouter avec la voix pleine de douceur de cette chanteuse

.ParastoNoora Noor

La transition avec la Norvégienne Noora Noor se fait tout doucement. Sur cette chanson on pourra apprécier la voix suave de la demoiselle, qui monte progressivement dans les temps et nous emporte dans des ambiances proches d’Erykah Badu ou Jill Scott. On termine cet excellent cycle R&B avec monsieur Mohombi qui a déjà collaboré avec des artistes divers tels Kaysha ou Bob Sinclar par exemple. « Come Home » est un excellent titre doté d’une production originale bien exploité par la voix sensuelle de Mohombi.

La suite nous entraîne de nouveau sur des chemins qui convergent plus vers le rap. Nouvelle étape du voyage, le renommé producteur norvégien Tommy Tee qui accompagné de l’Américain Jojo Pellegrino et de Noora Noor nous livre un morceau sorti de nulle part à l’atmosphère lunaire. Un titre bien ficelé qui provoque une bonne surprise et une bonne claque. Tommy Tee démontre tout son savoir faire sur cette production, tandis que ces invités assurent parfaitement la performance.

Tommy TeeSur la piste suivante on trouve une autre grosse tuerie signée Promoe, membre éminent des Looptroop (le barbu sur la photo du groupe). « Murda Murdoch » et sa grosse production signée Astma, est un brulot contre le magnat australien des médias Ruppert Murdoch. Promoe y déroule son flow technique et rugueux et signe un autre excellent morceau. Comme dit l’expression : « jamais deux sans trois », et après deux gros morceaux on enchaîne avec une troisième tuerie toute en finesse pourtant. Elle est l’œuvre du Suédois Form One avec un son dédié à J-Dilla et enregistré le jour de sa mort. « Let you go » est un hymne triste et mélancolique que l’on peut écouter lorsqu’on se perd à scruter les tours de béton un jour de pluie dans le RER ou en bus. En bref voici trois morceaux à ne pas rater.

Form One

On passe ensuite au bon morceau des Spotrunnaz et sa bonne production sur laquelle se superpose très bien le flow carré de Miki Asante et le refrain de Desmond Foster aperçu plusieurs fois aux côtés de l’excellent producteur Freddie Crueger. Son of Light

L’avant dernier morceau est celui du Norvégien et compère de Tommy Tee, Son of Light qui nous propose sur une production lente au sample crade un flow lassif ultra technique dont le point d’orgue est le refrain assuré à l’ancienne d’une manière dont les rappeurs ne le font plus aujourd’hui. Un très bon morceau. On termine l’écoute en trombe avec les danois Dj Static et Nat Illen featuring avec Promoesur une instru classique mais très efficace bien emmenée par des scratches très justes. Les flows de Promoe et Nat Ill rentabilisent parfaitement la production pour une énième chanson de haute qualité sur cette compilation décidemment étonnante et performante.

Au final on se retrouve avec une excellente compilation qui malgré sa diversité donne le sentiment d’une cohérence qui lui donne une imparable efficacité. On voyage chez ces artistes nordiques qui eux nous font voyager dans le monde et dans la musique avec leurs chansons toujours truffées d’influences diverses et jamais stéréotypées. Même si certains morceaux restent moins marquant que d’autres, l’ensemble reste du haut niveau. N’hésitez pas le pari de la découverte vous ne serez pas déçu. Pour vous faire une idée sachez qu’une quinzaine des ces artistes seront présents à l’Elysée-Montmartre ce Jeudi 28 février pour un concert gratuit plein de surprises.

Peace

Adrien aka Big Ad – StreetBlogger (votre serviteur)- www.streetblogger.fr

About the author

Adrien AkA Big Ad, Streetblogger (votre serviteur)

  • J Dilla: Still Shining Documentary
    J Dilla: Still Shining Documentary
  • Top 2(0) des sons de 2010 (Mix, Vidéo, Article et mp3)
    Top 2(0) des sons de 2010 (Mix, Vidéo, Article et mp3)

2 Comments. Leave your Comment right now:

  1. by J-vilar boys

    Exellent mec continue comme ca.

  2. by phen

    Cette constellation de groupe et d'artistes et de groupes reuinis au sein de ce projet propose une autre vision et approche du Hip Hip culture universelle.felicitations pour l'initiative

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>