jesuspricesuperstar.jpgLabel: Duck Down Records | Sortie: 01/2007


Sean Price du Boot Camp Clik nous revient avec son second album solo au titre controversé “Jesus Price Supastar“.Après son excellent premier opus ” Monkey Barz” sorti en 2005, Sean P. a.k.a. Ruck au sein du groupe Heltah Skeltah, nous prouve ici que les espoirs placés en lui ne sont pas mince. En effet dès que l’on a pressé la touche play de son lecteur on est embarqué dans l’univers de P. avec une intro sombre et inquiétante.L’opus navigue ensuite entre morceaux puissant comme “Like you” produit par 10 ou des morceaux plus calme comme “Oops upside your head“.


Sur le disque on retrouve des instrumentaux de 9th Wonder (Justus League) décidément bien connecté avec le Boot Camp Clik. Il produit “P-body” en feat avec Rock, le magnifique “Violent” ou encore “You already know“. Comme a son habitude 9th Wonder nous livre des morceaux de qualité de son empreinte, c’est-à-dire sample de voix ultra pitché et ambiance Soulfull.

Mais c’est surtout Khrysis (Justus League) qui produit les plus grosses tueries de l’album notamment avec le morceau “King kong” qui est une bombe qui colle parfaitement au délire de Sean Price ou encore “Stop” et “One” sur lesquels P s’éclate et démontre sa facilité à lâcher des punchlines au micro.


A retenir également le magnifique morceau “Mess you made” en fin d’album, qui passe actuellement en boucle sur le Wake up show de DJ Revolution. Beaucoup de featuring sur l’album; on retrouve les membres du Boot Camp Clik, Buckshot, Steele (Smif N Wessun) et Rock (Heltah Skeltah) ou les membres de la Justus League, Phonte (Little Brother) et Chaundon. A retenir l’excellente prestation du grand Saddat X sur “Da god”.

Cet opus de Sean Price est lourd et le Mr. justifie le potentiel que le Boot Camp Clik a misé en lui. Tout au long de l’album il entraîne l’écouteur dans son monde et démontre une aisance à maîtriser son flow impressionnant. Les titres son souvent court mais incroyablement intense Seul petite ombre au tableau les instrus qui se ressemblent un peu trop, qui rendent certes l’album cohérent mais un peu répétitif. En conclusion une grosse bombe signé Boot Camp.

Chroniqué par K-lé pour STREETBLOGGER.FR

CLIP SEAN PRICE KING KONG

About the author

    Leave a Reply

    Your email address will not be published.

    You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>