smif-n-wessun-1.jpg20H05 Paris, Mercredi soir, 10ème arrondissement, une foule de “Hip Hop heads” s’attroupe devant la salle mythique du New Morning. Ca parle de rap, distribue des flyers, ce salut mais tout le monde est déjà chaud bouillant à l’idée que dans quelques heures on sera en face d’un des groupes légendaire du Hip Hop made in Brooklyn, Smif N Wessun.

21H00 les portes s’ouvrent, les gens rentrent au compte goutte; à l’intérieur DJ Dusty des Jazz Liberators nous gratifie d’un bon petit mix à l’ancienne: D.I.T.C., Mobb Deep, quelques morceaux du Bootcamp pour finir par du Talib Kweli, du Mos Def et du Jazz Liberators of course.

30 minutes plus tard la foule est déjà bien chaude et n’attend plus que Tek & Steele pour mettre le feu.
21H45, le DJ du Bootcamp monte sur scène pour préparer ses platines, le warm up de 2bal annoncé n’aura pas lieu.
C’est la que le DJ commence à nous enchaîner quelques galettes; des classiques de Blackmoon on passe à ceux de Smif N Wessun pour finir par du Bootcamp. Le DJ scratch, fait des “passe passe” avant que Steele ne monte en premier sur scène balançant des “I shine; You shine”. Il check des mains au premier rang quand Tek rentre à son tour pour un deuxième couplet avant que ne résonnent les coups de fusils sorti de la MPC du DJ pour annoncer la fin du morceau.

WOW!! Comme ça les choses sont faites, le public est d’emblé conquis, quelle intro!
Ils enchaînent ensuite avec quelques bombes du Bootcamp Clik et Steele se met à crier “I want you to say B.C.C.“. La salle en complète euphorie répond “B.C.C….B.C.C.“. Tek n’a qu’un mot à dire à son tour “WOW”, ils continuent avec le morceau “Black Trump” avant d’arrêter le concert pour une petite interlude. Le DJ nous sert une routine sur “Rock the bells” de LL Cool J. Il commence par un pur “beatjuggling” avant de partir en “Body Tricks”.

smif-n-wessun-2.jpg

Tek & Steele reprennent les mics pour repartir sur des morceaux plus éléctro, d’abord le single “Super Brooklyn” qui sample Mario Bros. puis “My Timbz do work“. La encore tout le monde est conquis par les lyrics hardcore du groupe tandis que la température commence sérieusement à monter dans la salle.

Coups de fusils à nouveau et là… Le vinyle classique de “Bucktown” est lancé, la foule hurle dès le départ de l’instru, le refrain est repris en cœur “Bucktown … Bucktown“, le public est méga chaud, de l’autre coté de la salle on peut apercevoir Jamalski. Steele se dirige vers lui tout en regardant Tek, il lance “I think I’m in love tonight” et sert Jamalski dans ses bras; le DJ balance l’instru de “Wrekonize” deuxième classique et quelle boucherie.

A la fin du morceau Tek regarde la foule endiablée et lui dit “How many of Y’all have the new album” le public répond et Steele réplique “So you know this” tout en enchaînant sur leur nouveau morceau “Stomp“. A cet instant Tek est mort de rire en regardant Steele tapant ses boots sur le plancher de la scène à chaque “Stomp”.L’instru s’arrête quand le DJ balance le morceau de Damian Marley “Welcome to Jamrock”. Tek coupe le son et nous chambre “You not ready for this one I think”; les gens hurlent. Le disque repart et Steele chante sur le morceau à s’en méprendre avec l’original; puis il enchaîne sur le morceau “Ghetto Story”. La salle est en délire, alors que Jamalski est invité sur scène pour un petit freestyle. Le flow de Steele sonne vraiment ragga et témoigne d’une culture musicale vraiment riche.Le concert suit son cours avec des morceaux comme “Get back” ou encore “Trouble” petite bombe laid back figurant sur le nouvel album faisant un peu baisser la température dans la fosse.

On est vraiment subjugué par la symbiose des deux rappers; quand Tek rap, Steele fait les backs et vice versa sans jamais une pointe d’erreur ou un dérapage, même au niveau du flow on est scotché par la rapidité et la véracité des deux bonhommes, la ou plus d’un MC aurait été décalé ou déphasé par rapport au beat, les Smif N Wessun se baladent. Le public l’a bien comprit ils sont en présence d’un VRAI groupe de Hip Hop.Le concert touche à sa fin, Tek balance des “I do this I do that”. Le public est définitivement conquis par la prestation et est totalement en osmose avec les lyrics des deux MCs.

23H15 Les deux rappers descendent de scène avant de revenir sous les applaudissements du public pour un dernier morceau. Le DJ reste seul sur scène et nous balance les derniers morceaux de Heltah Skeltah à sortir bientôt.
La salle se vide petit à petit et un large sourire se dessine sur la tête des gens présents. Dehors Jamalski discute avec quelques personnes encore totalement dans l’ambiance du concert.

On retourne tous doucement vers le métro pour rentrer chez soi en se disant qu’on à eu le droit d’assister à 1H30 de pur son Hip Hop New Yorkais; une osmose entre le public et le groupe, et deux MCs qui prennent plaisir à être sur scène.
Longue vie au BOOTCAMP CLIK.

Chroniqué par K-lé pour STREETBLOGGER.FR

VIDEO du concert

About the author

  • Kohndo Soul Inside
    Kohndo Soul Inside
  • Six Flags
    Six Flags

Leave a Reply

Your email address will not be published.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>